Feuilleton à l’arrache 196 épisode 8

 Dans Feuilleton à l'arrache, Textes à l'arrache
(Résumé : une cargaison de cochons d’Inde, hyper-dangereux pour la santé mentale, va bientôt déferler sur la ville. Les passions se déchaînent, et même le foot intéresse moins que cette histoire pleine de sexe et d’action. L’inspecteur Fergusson a échappé de peu à la mort, après l’explosion d’un cobaye piégé, dans les locaux de l’unité scientifique. Un conseil de guerre a lieu au commissariat principal, afin de préparer l’intervention sur le port, où sera déchargé la came poilue.)

-Bon, les enfants, l’auteur de cette série ridicule a enfin eu une idée pour faire avancer l’histoire : les caisses de cuys seront livrées ce soir-même.

-Diantre !

-Fichtre !

-Foutre !

-C’est pas trop tôt…

-Ouais… Donc dans douze heures, intervention. Cet opération a un nom, opération Cuys on the table. Ça risque d’être délicat… Mafia, trafiquants, allumés de secte, et autres joyeusetés, va falloir être au taquet.

-Inspecteur Fergusson ! Inspecteur Fergusson !

-Qu’est ce qu’il y a, Sergent Serrejoint ?

C’est quoi un cuy, chef ?

-J’avais prévu cette question. Agent Talu, éteignez la lumière, et envoyez le film…

-Ok patron. *clic et reclic* *dzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz*

Le cuy, cet inconnu.

Un mâle majestueux se dandine sur du faux gazon… Noble animal, sauvage et libre, les origines du cuys se perdent dans la fin de matinée des temps. Inventé par les Incas, puis divinisé sous le nom de Touchatoncuyzacoatl, le cuy est depuis toujours le plat national péruvien. Ce moyen rongeur, issu du croisement des spécimens les plus dodus, pèse en général entre un et deux kilos. Ils vivent en petites familles de quatre à cinq individus, dans leur habitat naturel, la cuisine. Le nom cuy vient du Quechua « cuyiyi » qui signifie « grosses fesses inrangeable». Ces derniers posent d’ailleurs souvent leurs cuys sur une commode, pour faire de la place.

Il y a presque autant de façons de servir le cuy qu’il y a d’habitants au Pérou. Citons, pour mémoire, quelques recettes populaires : le cuy melba, le cuy fendu, le cuy de basse-fosse, le tête à cuy, le cuy et chemise… Le cuy fait partie du quotidien. Là-bas, ne pas avoir de cuy est synonyme de malchance, ou d’absence de virilité.

En 1969, le biologiste Herman von Meerschweinchenschnüffel, parvient à synthétiser du peyotl, de l’ergot de seigle, un crapaud du desert de Sonoan et un cuy ensemble. L’animal ressemble toujours a un cochon d’Inde, mais devient puissamment psychoactif (il coasse aussi). L’usage récréatif du cuy se propage, grâce à l’influence de ces crados de hippies. Au Pérou, El Cuy Del Diablo a un succès fou…

-Doux Jésus sur un ballon sauteur ! Si cette chose cartonne au Pérou, ça veut dire…

-Que c’est extrêmement dangereux et nocif, oui, sergent Serrejoint. On doit absolument intercepter cette cargaison ce soir. Si la population devient accro au cuy, s’en sera fini de notre belle cité… Voici le plan que l’inspecteur Massey et moi-même avons concocté : à vingt trois heures ce soir, nous seront déjà tous en planque sur le quai, déguisés en dockers, en containers et en bittes d’amarrage. Dès que le bateau sera sur le point de décharger, on fonce dans le tas et on arrête tout le monde. On a l’autorisation de prendre l’artillerie lourde : pistolets à patate, mitraillettes à carottes…

-Chef, on pourra prendre le lance chou-fleur ?

-Pour cette fois, ok, mais il ne faudra pas en abuser, hein ? Ce truc pue des pieds, c’est insupportable.

-Youpi !

-Yallah !

-Yahou !

-C’est pas trop tôt…

(à suivre)

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Me contacter

Je vous recontacterai si je veux !

Non lisible? Changez le texte.