Texte à l’arrache 173

 Dans Textes à l'arrache

« Ahlala, on s’en souvient de Kid Ricard, sur qu’il nous a laissé un sacré souvenir. Dédé, son père, il aurait tout fait pour lui. Quand il était minot, pour l’amuser, il lui avait construit une mobylette en légo qui marchait au jus de chou-fleur, elle traçait, l’escalope ! Après, il avait planté des haies, genre sur dix hectares, pour faire un labyrinthe. Je te dis pas le truc de fou pour sortir de ce truc, la misère. En plus, à la demande de Kid Ricard, il avait lâché un phacomochère vivant là dedans. Si tu tombais né à groin avec l’engin, ouap putain, il t’éclatait la face. Ah la garce ! Complètement dégénéré l’engin. Un jour, y a deux jeunes qui sont entrés dedans la nuit, ca a fait un ramdam, ouah l’enc. Le porc, il a violé la fille et tué le garçon, qui avait buté son oncle pour epouser sa grand-mère, à moins que ce ne soit l’inverse, pour le viol, je veux dire. Mais bon. Kid Ricard, il était pourri-gâté. Avec sa bécane, il pétaradait de partout, en klaxonnant les vieilles qui essayaient de traverser, il se la racontait avec ses potes Brandon et Jason (celui qui avait une toison d’or devant la chemise), à faire les marlous sur le port des Goudes, en se jetant dans l’eau à vélo avec des rampes de lancement spécialement construites pour… Il trainait à la Plaine avec les peunques à chien, à fumer des mégots trouvés par terre. Il se faisait jeter à tous les concerts à la Machine, parcequ’il faisait trop la HallaH. Juste avant le drame, il s’est aussi fait ´hagad par Minos, le taulier du Molotov. Il l’avait traité de Minos le minus. Dédé a voulu s’interposer… ‘hagad aussi. Les deux par terre, le fils et le père. Le drame donc. Son délire ultime, c’était de voler comme un oiseau. De longue il gonflait son ancêtre : « j’veux voler, j’veux voler ». Dédé il en pouvait plus. Finalement, il lui a acheté un tour en hélicoptère, t’as vu ? Genre pour voir le Frioul du point de vue du gabian. Alors vas-y il monte dans l’hélico, le pilote y démarre et y dit : « gardez bien vos bras et votre tête à l’intérieur à tout moment ». Mais le Kid, c’était un casse-cou, t’as capté ? Alors il sort la tête et les bras par la fenêtre et il crie à son père, qui était dehors à regarder : « regarde moi ! regarde moi ! » Oh, écoute : il s’est fait DÉ-CA-PI-TA-TÉ ! Les cheveux, ils se sont pris dans les pales, blah ! Partout, il en a mis. Une vraie charcuterie. Qué malheur. Le père, il s’en est jamais remis. Il est devenu fou. Il a quitté son travail à la mairie, il est devenu accro à la colle de poisson. Maintenant, il dort dans une coquille d’escargot. C’est triste *snurrffll* Enfin… c’est comme ça. Mais tu sais, quand je vois ce ciel si bleu, avec ces nuages, aux couleurs de mon équipe, ça me met en joie. La vie, voila, je me dis, ça n’est pas si horrible que ça. »

Articles récents

Laisser un commentaire

Me contacter

Je vous recontacterai si je veux !

Non lisible? Changez le texte.