Texte à l’arrache 189

 Dans Textes à l'arrache

Alice Jamais, la juge sous opiacées, à le regard qui file un peu se coucher, même quand elle est réveillée. Mais le crime n’attend pas, il faut ramper l’arrêter ! Ce matin, Alice est bien chargée, elle a bu un grand bol de morphine au petit déjeuner. Verdâtre, elle titube sur la scène du meurtre, tenue par le bras par le lieutenant Ringard, qui secrètement, voudrait lui lécher la *bip*.
La victime a été battu à mort avec une chaussette mouillée. C’est moche, très moche. Normal, c’est une sloggy. Alice se sent mal, part en mauvais délire : de penser que quelque part, il y a une chaussette orpheline, ça la rend complètement marteau. Ringard est forcé de l’assommer, et de l’évacuer du site.
Retour au palais de justice. La juge erre dans les couloirs, se trompe de porte, agresse une greffière, mange le juge Raoul. La came lui a fait totalement perdre le nord-ouest. C’est déjà la moitié de l’épisode, le légiste la cherche partout, Ringard perd patience, se fantasme en train de lui *bip* sa *bip* sur le bout du nez, avant de lui *bip* la *bip* à grand coup de *bip* dans la *bip*, *biiiiip* *bip**bip*bip* avec un espadon.
Dans son bureau, Alice Jamais, la bave au coin de la bouche, ronfle comme un sonneur, jetée sur un matelas sordide. Elle fini par ouvrir un œil, pas deux, et commence à annoncer son plan d’une voix pâteuse :
-fggln flflg fmfmonognnn frmglfkf fgmlrggh gnnnmmddfgt rflzzzzz…
Ringard acquiesce. Il parle couramment le défoncé, il n’a aucun problème à comprendre le plan parfait de la juge. Parfait, c’est un bien grand mot, puisqu’il s’agit de semer des smarties jusqu’à une grosse boite en équilibre sur un bâton, lui même attaché à une ficelle. Quand le coupable arrivera sous la boite, il n’y aura plus qu’a tirer la cordelette, et il sera pris au piège. Mais ça ne pose pas de problème à Ringard, qui se dit que s’il fait tous ce que la juge lui dit, il pourra la *biiipp* avec des *biiiip* *biiiiip* *bibibibiiiiip* *bip**bip*.
Bien sur, ça ne marche pas, Alice Jamais fait une overdose, le lieutenant Ringard dort sur la béquille, et l’assassin court toujours, avec des chaussettes dépareillées aux pieds.
Le prochain épisode sera un autre épisode, sans aucun rapport, les mémoires à court et long terme de la juge étant irrémédiablement bousillée. Fin. *bip*

Articles récents

Laisser un commentaire

Me contacter

Je vous recontacterai si je veux !

Non lisible? Changez le texte.