Texte à l’arrache 213

 Dans Textes à l'arrache

Léguman ! … Léguman !
Tu es l’enfant de la Terre
Le Soleil est ton père
Et tu mets la misère
À tous ceux qui veulent la guerre

L’horrible Scorbut force tous le monde à aimer le foot, Krazykiki et Leopold Stokowsky font rien qu’a copuler devant les écoles primaires , Ricardo Villaratoñ se masturbe sur des photos de son visage, pour révolutionner la musique chiante, les petits enfants dérapent sur les flaques, se retrouvent pris au piège ! Bétombe répare les blessés, puis les renvoie au carnage. Ceux qui reviennent ont droit à une médaille sur leurs cercueils. Disneyland écartèle les familles sur ses roues à supplices. Quand à Konsiensskikour, il rend ce texte automatique et sans queue ni tête . La France, mesdames, la Frrrance est au bord du trou, prête a putter un coup pour le bogey perdant. Folie furieuse, actes incontrôlés, spectacles sanglants, périodes de soldes.

Les carottes sont elles cuites ? Oui !

Léguman sort de nulle part. Il a des jambes en cosse de petits pois, des bras carottes, une tête de citrouille, et un joli petit collier feuilles de salade. Brassant l’air de ses membres végétaux, il se jette dans la bataille comme on plonge dans une marmite de confiture, c’est à dire en s’y enfonçant sans espoir de remonter à la surface. Les coups grumellent sur son crâne de cucurbitacée. Scorbut lui shoote dans les olives, Krazykiki lui arrache l’asperge à pleines dents, Stokowsky orchestre son martyr selon ses fantaisies, Ricardo lui prend le chou à deux mains, vide son ego pisseux dedans, Disneyland colle ses mickeys sur son visage, Bétombe le siphonne, le dévisse, le recadre, lui mets une tape paternelle sur l’épaule, le rejette dans la melée, où Konsiensskikour l’aplatit d’un flot d’ordures non triées, jusqu’à en faire une ratatouille de douleur. Après deux heures de sévices en temps réel, Léguman n’est plus qu’une marmelade étalé sur une tartine de goudron. Pauvre Léguman, pourquoi les humains sont-ils si méchants ? Maintenant, tu manges les pissenlits par la racine, un comble pour un végétal. S’il te plait, repousse vite, Léguman ! Ta croisade potagère doit continuer. Les méchants Végan veulent aussi te manger, avec tout tes amis les légumes, mais tu n’as pas peur de quelques suceurs de graines, n’est-ce pas, Léguman ? Hé ho ? Léguman ? Où est tu ? Légumaaaaaan !

Léguman ! … Léguman !
Tu es l’enfant de la Terre
Le Soleil est ton père
Tu te fais mettre la misère
Par tous ceux qui veulent la guerre .

 

(Ceci etait un message du ministère de la joie. Pour votre santé, mangez quinze fruits et légumes toutes les demi-heures. Sinon, ce sera mal, et vous mourrez dans de ridicules souffrances ! Ouh ! Maudits ! Kssss !)

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Me contacter

Je vous recontacterai si je veux !

Non lisible? Changez le texte.