Texte à l’arrache 218

 Dans Textes à l'arrache

-Ah ! Docteur, enfin vous êtes là.

-J’ai fait aussi vite que possible. Où est le malade ?

-Venez, il est au salon… Chéri, le docteur est venu te voir.

-Bienvenue comme un ver, docteur ! comment ca va-seline ?

-Très bien, merci monsieur Zo. Alors, il parait que ce n’est pas trop la forme en ce moment ?

-Si-sauteuse, je me sens au top-ologie !

-Hmmm, puis-je vous ausculter néanmoins ?

-Néanmoins, néanplus, si ca vous tente quechua, faites vous plaisir-taki.

-Bien, dites Aaah…

-Aaaaahh-bat-jour.

-Ok. Enlevez votre t-shirt… respirez, inspirez. Toussez.

-Toux-rangeot ! Toux-rnesol !

-Hum, hum, tendez le bras, je vais prendre votre tension.

-Tension, tension, ça tend l’habite !

-Merci. Vous pouvez vous rhabiller.

-Alors. C’est grave ?

-Ca m’en a tout l’air. Ça lui a pris il y a longtemps ?

-Depuis hier soir. Au debut, je ne me suis pas rendu compte, il fait tout le temps des calembours… Mais là, ça n’a plus aucun sens. Il a dit « comment allez-vous yau de poële » au plombier, et à la concierge d’allumer des stupides bougies d’église

-Des stupides bougies d’église ?

-Con-cierge.

-Oulala !

-Oh docteur, vous m’effrayez ! De quoi souffre mon mari ?

-Aérophagie intellectuelle, je le crains. Une jeudemotite.

-Jeudemotite, haha, excellent, cher Toubibelot! La maladie des jeux de mots laids, mouhahahhaagga !

-Voyez, il péte de l’esprit.

-C’est dangereux ?

-Ça peut devenir mortel, s’il croise une bande de skinheads… Des intégristes… N’importe qui sans humour.

-Par la sacro-sainte moustache brune de Madonna ! Mais c’est terrible ! Que peut on faire ?

-Ne vous affolez pas, c’est guérissable. Est-ce qu’il travaille toujours sur ces, euh, ces machins… Les trucs à la zeub ?

-Oui.

-Il faut qu’il arrête tout de suite, ca aggrave les symptômes. Pendant au moins une semaine. Pendant ce temps, interdiction de lire quoi que ce soit, pas de télé, ni de jeux vidéo. Empêchez-le d’écrire. Faites lui manger des trucs fades, des pâtes sans beurre, ou des asperges trop cuites. Ça devrait finir par le guérir, mais je ne vous cache pas que ça va être difficile…

-Je ferais ce qu’il faut pour qu’il aille mieux.

-Parfait. Pour commencer, vous devriez lui montrer le montant de mes honoraires pour la consultation, ca devrait le calmer, héhé… Appelez-moi à la moindre rechute…

-Juste une question, c’est contagieux ?

-Très. Gardez une distance de sécurité, et lisez du Jean Roucas, ça coupe l’envie.

-D’accord. Merci docteur, au revoir.

-A bientot toubib-iphoque, et merci d’etre velu !

-Je vous en prie…

-Zunik !

-C’est cela oui… Arrivée d’air chaud… Argh !

 

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Me contacter

Je vous recontacterai si je veux !

Non lisible? Changez le texte.