Texte à l’arrache 239

 Dans Textes à l'arrache

Les suicides les plus scandaleux de l’histoire (attention, peut contenir des morceaux) :

Sébastien-Roch Nicolas Chamfort (aucun lien avec Alain ou Voisine), écrivain-poète de la fin du dix-huitième siècle, était super-blasé d’être arrêté tout le temps, sous pretexte qu’il critiquait les grands pontes de la Révolution. C’est bien connu, quand on contredit le dernier machin à la mode, une grande majorité vous pointe du doigt, vous houspille, se moque et vous harcèle. Fatigué par ce tintouin, Seb-Roch décide de mettre fin à ses jours, pré-romantique staïle. C’est le quatorze novembre 1793 :

« -Raah, j’en ai plus que marre d’aller en taule, c’est humide, ça pue, et la bouffe est minable. Ils font tous rien qu’à m’embêter. Ce coup là, je me suicide, ça leur fera les pieds. Cric, crac, enfermons-nous dans mon bureau, je ne serais pas dérangé. Où est mon pistolet ? Ah, le voila ! Il est chargé ? Parfait. Il n’y a plus qu’à le mettre dans la ´houche. Hon… Adieu Honde hruel ! »

Poum !

-AAAAAAAAH !

Pas de chance, le malheureux Chamfort réussi à rater son tir, arrachant son nez, sa mâchoire, mais pas sa vie.

-AAH, hon hez ! AAAH? ha houchssschhrll !

Le sang coule à flot sur le tapis, depuis le trou béant dans le visage de Chamfort, dont seul les yeux révulsés témoignent de son humanité.

-Haut hue hé hinnssshh… fgglpffrr gglflrr.

En chancelant, Sébastien-Roch Nicolas farfouille tant bien que mal sur son secrétaire, renversant plumes, papiers, encriers et bibelots. Les feuilles ensanglantées se collent à ses manches, l’hémoglobine eclabousse le meuble, le sol, sa chemise. Il finit par attraper un coupe-papier.

-Ha ! Un Houpe-hahier ! Hette hois, h’est ha honne ! Hadieu, honde hruel !!!

Et il se plante franco la petite lame dans la gorge.

-Hiii, g’nnn, ggaarggl, hummppgf, hutain he herde !

Mais il a beau faire, il n’arrive pas à couper l’artère. En grognant et en gargouillant pathétiquement, le pantin de chairs tourmentées titube dans toute la pièce, envoyant des giclures rouges sur les murs…

-Hhmbblbl, hu has hourir, oui ? hu has hourir, hon h’un hien !!!??

Au comble de l’agacement, le défiguré se plante plusieurs fois avec fureur le couteau dans la poitrine, en braillant comme un putois. Sans plus de résultats…

-Heurs, hils de hute ! Heurs ! Grfkfbhlfnnmmaaargg… »

Épuisé, saigné à blanc, Chamfort s’effondre sur le sol. Son valet, alerté par le vacarme, le retrouve en train de nager la brasse dans son plasma… Toujours en vie.

Seb-Roch-Nick finit par mourir quelques semaines plus tard, d’une tumeur dégueulasse quelconque. C’était bien la peine de se donner tout ce mal…

Articles recommandés
Afficher 2 commentaires
  • Philippe
    Répondre

    un de tes textes les plus drôles que j’aie lu, merci. « Hutain he herde », j’en ris encore 3 jours après…

    • Vincent Palacio
      Répondre

      Aah he huis hontent he helh’un ai hompris la blague 😉 ! Nonobstant ces exclamations, c’est vraiment arrivé ! L’histoire est un puits de blague sans fond si on aime l’humour noir

Laisser un commentaire

Me contacter

Je vous recontacterai si je veux !

Non lisible? Changez le texte.