Texte à l’arrache 276

 Dans Textes à l'arrache

 

(Sans qui, sans que, sans quoi)

Entretenons notre rupture d’anévrisme, filmons des charges emotionnelles, des joies et des larmes. De l’ordinaire faisons de l’extraordinaire. Glorifions l’anodin. Achetons des costumes de mariage, analysons nos essayages, notre langage corporel, dissequons nos vies méridionales. Vautrons nous devant le quatrième mur, répétons nos répliques, poussons nos réflexions constipées, construisons des obélisques de lieux communs. Laissons les regards nous percer, seduisons, préparons les moments, et gâchons les. Creusons le vide de nos esprit, grignotons nos trognons d’ames, avalons les pépins. Hypnotisons nous nous-mêmes, finissons par concéder. Calculons nos potentialités de compatibilité en pourcentages. Fantasmons des scènes de film, vivons à l’intérieur, lançons nous dans d’ineffables bêtises, provoquons l’irrepable. Mettons de la musique grandiose. Aliénons nous nos familles, pour des prétextes horribles. Puis pleurons nos destins compromis, explosons de pression infligée par nos soins, en écoutant les conclusions de l’expert sexologue. Plus ils sera chauve, plus il sera crédible. Plongeons dans les abysses. Faisons nous avoir, attendons le prochain épisode. Détruisons tout avec le sourire. Massacrons les fins heureuses et les conventions grabataires. Filmons nos visages faux, sortons de nos enveloppes pour nous voir mis en scène par nos soins. Immortalisons nos jours ineptes, avant que la bobine ne s’efface. Truquons nos vies !

Gin, je t’en supplie, éteint cette p*bip* de télé, je vais devenir gaga !!!!

Articles récents

Laisser un commentaire

Me contacter

Je vous recontacterai si je veux !

Non lisible? Changez le texte.