Texte à l’arrache 316

 Dans Textes à l'arrache

Un eskimo va dans un igloo. Il veut se cacher dans un coin, mais il n’y en a aucun. Il se barre sur la banquise, et à cet instant, d’autres inuits, c’est inouï, lui lancent des boules de neige pleines de pisse. Ah, phoque ! Phoque, phoque phoque ! « Tiens, d’ailleurs, il est où mon phoque ? » se dit l’eskimo. Tous les eskimos ont un phoque favori, c’est connu. Le phoque est favorable à la fission des fureurs et des forfanteries entre frères du froid. Mais là, horreur, plus de phoque. Comme dirait un chroniqueur québécois, on lui a fucké son phoque. Fuck. Fichtre. Foutre. Fiotte. Le skimo prend donc ses skis, son skidoo et ses skeuds (il kiffe la cold-wave), et part à la recherche de son veau marin, loin, loin, loin vers le pôle. « Bibi ! Bibi ! » il crie. Bibi, c’est le nom du phoque. Soudain, il entend un cri. Des couinements d’otarie. Mais Bibi est un phoque, donc ça ne peut pas être lui. Mais si, c’est Bibi ! Son stupide fusiforme du Groenland s’est fait pincer la fourche par un Groenendael entrainé par Daesh. En plus ce glaviot rampant s’est quillé sur un bout d’iceberg qui dérive comme un glaçon dans une baignoire de whisky. « Pff », soupire l’eskimo, « qui c’est qui va devoir secourir Bibi ? C’est Bibi… » Plouf ! Le maître trace un crawl dans les eaux glaciales, chope le pinnipède paumé dans la pinède pâle, et le ramène sur la rive. Une fois sauvé, l’eskimo cause à son phoque : « bon, Bibi, qu’est ce tu veux faire ? » « Ouf! Ouk! Aouf! » répond Bibi, ce qui en phoque veut dire « une partie de cache-cache, homme à l’air frigide. »  « Ok », fait le frigide air, « mais alors c’est toi qui compte . » Quel drôle de spectacle de voir un phoque compter pendant qu’un eskimo se carapate. Récapitulons la situation. Un eskimo va dans un igloo. Il veut se cacher dans un coin, mais il n’y en a aucun…

(Désolé. Big Bisous)

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Me contacter

Je vous recontacterai si je veux !

Non lisible? Changez le texte.