Texte à l’arrache 325

 Dans Textes à l'arrache

C’était son anniversaire, et, en ce jour, Caligulo avait la ferme intention de ne faire exécuter personne. Entortillé sous la couette, il tripotait la situation avec insistance. « Si je reste au lit, je ne serais pas tenté. » Alors, il se donnait à penser des absurdités autres que ses habituelles lubies. Le front plissé, les yeux serrés, la bouche pincée, poussant, poussant, poussant, l’inédit ne venait pas. On frappa à la porte, Caligulo rognogna d’entrer. Dans la pièce somptueuse, drapée de soie et marbrée de merveilles du sol au plafond, le général Hispanicus apparu, retira son casque pour le mettre sous son bras, frappa sa cuirasse à l’endroit du coeur, puis tendit la main en signe de salut. le soupir de l’empereur couvra le « Ave Caligulo » protocolaire qui suivi. Hispanicus conseilla à son maitre de ne pas déféquer dans les draps, ce à quoi Caligulo répondit, non sans irritation, qu’il était en train de réfléchir. Des esclaves, en silence, rafraîchissaient l’impérial indolent, se confondant aux statues, gardant leurs visages clôts. Hispanicus demanda ce qui occupait l’esprit de César, et César répondit qu’aujourd’hui était le jour où il avait cesser de ne pas exister. Le chef militaire se gratta le crâne, essayant d’entrevoir comment saisir les paroles biscornues de Caligulo. Mais l’empereur coupa court à ses raisonnements, et lui ordonna sur le champ de trouver des plans d’activités neufs en ce jour glorieux pour Rome. Suggérer une exécution entrainerait celle du général, précisa le despote, car il voulait absolument s’affranchir de ce passe-temps. L’inspiration jaillit tout d’un coup dans le cerveau d’Hispanicus. Il proposa, pêle-mêle, de déclarer la guerre aux escargots, de taxer le rhume, d’aplanir la terre pour faire plaisir aux obscurantistes, d’organiser une orgie avec cent vingt vestales, cent vingt gladiateurs, pendant cent vingt jours, d’enduire Caligulo de miel pour qu’il soit léché par des chats des rues, en place publique, de déporter la population de Massalia chez les helvètes, pour qu’ils y apprennent à faire de la fondue, d’essayer de dégonfler la lune en la crevant avec un scorpion géant, de forcer le soleil à ne pas se lever avant midi, de manger les excréments d’un Numide, de boire de l’urine de baleine, de mettre le réveillon de fin d’année le lendemain de l’anniversaire de César, de le convertir au Christianisme, d’éventrer une femme sur le point d’accoucher, regarder comment ça se passe là-dedans, de retirer aux acteurs le droit de respirer, d’empoisonner tous les sénateurs pour les remplacer par des chèvres, et même, d’inoculer le typhus à l’empereur pour soigner sa folie, ce que ce dernier ne releva pas. Néanmoins, Caligulo sembla très amusé par toutes ces propositions lancées dans une subite panique. Il repoussa les couvertures et sauta d’un bond à terre, nu comme un ver.

« Pas mal, pas mal, Hispanicus » dit Caligulo en essuyant son sexe sur la tunique d’un de ses esclaves. « J’aime la fantaisie. Tu es imaginatif, mais toutefois, cela me paraît un peu fade… Tu sais quoi ? J’ai envie de quelque chose de surprenant, vraiment surprenant. Mon messager Faciemliberus m’a apporté les missives de ceux de mes amis qui m’ont souhaité un joyeux anniversaire. Je vais donc sur l’heure leur envoyer à chacun un mot gentil de remerciement chaleureux et sincère. » 
Hispanicus demeura bouche béé. « Votre Puissance, cela… ehm… Cela ne vous ressemble pas. » L’empereur sourit. « Tu vois que c’est surprenant… Bon, prend un papyrus et note : « Merci à tous pour vos douces pensées, qui m’ont énormément touché. Je sais que je peux être souvent bougon, tracassant, piqueur, voire casanier, un fantôme fuyant et peu fiable, mais dont l’amour envers vous n’en demeure pas moins intense et pur, comme un feu brûlant. Je vous embrasse tous, votre Caligulo ». Voila, tu as tout noté ? Tu en enverra une copie à Stephanus Raffius, à Laurus Orthliebus, à Lydia Palacius, à Caddarik Fabrus, à Berus Flixus, à Patus Congerus, à Johannes MacClellanus, à Claironus Petitpataponus, à Anna-Sophia Rouvelus, à Jennerus Denimhus, à Theodoricus Damestoyus, à Philippus Deguylesbontuyaunus, à Pirlouiiiitus Avecquatreius, à Carolus Reyus, à Johannes-Renatus Palacius, à Pietrus Congerus, à Erwannus LeGarrecus, note, note, à Samanthia Aurora, à Maria Neusera, à Ludovicus Ferrelus, à Emma Amaretta, à Regina Bortolazza, à Matthaeus Eydous, à Fredericus Siggus, à Brunus-Serica Souchonus, à Jacobus Eydous, à Michael Rollandus, à Loopingus Murdockus, à Loïcus Torinus-Gillus, à Venerus Lacombinus, à Goupilus Gaillardus, à Berthram Kifferus, à Maria-Petrus Palacius, à Ritchius Ritchius, à Syzlakus Caius Puppus, à Anna Baylus, à Alexandra Gandetius, à Aloysius Billonus, à Sandrina Olivia, à Florus Rentus, à Sarah Gueneda, à Kodjobia Afia, à Anarchumanusmusica Naturavenenum, à Gilbertus Schianus, à Johannes-Ludovici Labarrus, à Igorus et Marina Martinus, à Myriama Madia, à Maria-Joahana Palacius, à Alisona Palacius et sa soeur Olympia, à Elodia et Djamalus Baazizus, à Johannes-Marcus Croutus, à Johannes et Aida Prieurus, à Tauma Teachus, à Isabellus Costus, à Christianus Ultrateckelus, avec un jambon de Parmensis enrubanné pour tous… Tu as tout écrit ? Tu peux disposer… »
Hispanicus se courba respectueusement, puis fit de nouveau claquer son poitrail.
« Ave, César, tes ordres seront suivis à la lettre. » L’empereur prit la main d’un esclave, un petit arverne bossu, et l’entraina dans son lit, d’où des gloussements ne tardèrent pas de s’échapper. Le général haussa les épaules, et tourna les talons, mais au moment de franchir le seuil, Caligulo, sortant la tête de sous les draps, l’interpella.
« Ah oui, au fait, Hispanicus. Les retardataires, ceux que j’ai oublié, et les autres, eux par contre, tu peux les exécuter.  » Le chef des légions répondit que cela serait compliqué, car la quasi totalité de l’empire n’avait rien envoyé. Caligulo se contenta de rejeter la proposition d’un geste de main méprisant. 

« Je m’en fiche, fais ce que je te dis. On verra demain pour les bonnes résolutions du nouvel an, j’ai plein de super idées… »

Articles récents

Laisser un commentaire

Me contacter

Je vous recontacterai si je veux !

Non lisible? Changez le texte.