Texte à l’arrache 53

 Dans Textes à l'arrache

(du mouvement perpétuel dans les séries policières des années quatre-vingt).

Cette affaire sentait plus mauvais qu’un slip sale oublié à coté du panier à linge. L’enquête m’avait amené jusqu’ à ce centre de remise en forme. Ce n’était pas demain la veille que Michel Marteau allait se mettre à l’aérobic, mais il fallait entrer. A peine arrivé, voilà qu’un Molosse en sweat vient me barrer le passage.
-Qu’est-ce que vous faites ici ? Il demande.
-Ca n’te regarde pas, espèce de grande saucisse ! Je réponds.
Et bim! Bam! Boum! Paf!
Trois baffes, et le fâcheux termine la tête coincée dans une machine à muscler les fesses. Après ça, j’ interroge la sportive à grosse poitrine qui fait la figuration. Elle a des lolos à en regretter de ne plus être un nourrisson. Elle me donne l’adresse d’un troquet où je pourrais glaner plus d’informations…
Le Kit Kat Klub. Le genre de bouge où les privés comme moi finissent leurs nuits solitaires, au fond d’un verre de gin frelaté. Devant la porte, le gorille de service ne veut pas que je rentre.
-Réservé au membres ! Il aboie.
-J’ai un pass V.I.P, Ouga Bouga !
Et bim! Bam! Boum! Paf!
Après quelques arguments frappants, le niaiseux part faire la sieste dans une poubelle. Je pose mes questions à une serveuse hypertrophiée pulmonairement. Elle a une cage thoracique à faire pâlir d’envie un orque épaulard. Elle me conseille d’aller faire un tour du côté de chez Swann, l’avocat véreux. Je reprends mon errance dans le Harlem nocturne. Damnation. Cette affaire me contrariait plus qu’un pou pubien dans ma moustache…
Dans le bureau de Swann, le gluon qui sert de secrétaire m’alpague.
-C’est pourquoi ?
-C’est pas tes oignons, tête de fion !
Et bim! Bam! Boum! Paf!
Le gonze achève sa vie dans le distributeur d’eau potable. Je questionne la femme de chambre aux nichons fabuleux. Elle a des roploplos à faire imploser l’anus artificiel du pape. Selon elle, je peux trouver tout ce que je cherche à la salle de sport… (Ici, reprendre la lecture au début, et ainsi de suite, ad infinitum.)

Articles récents

Laisser un commentaire

Me contacter

Je vous recontacterai si je veux !

Non lisible? Changez le texte.