Texte à l’arrache 73

 Dans Textes à l'arrache

Le grand privilège d’écouter les enregistrements inédits de Casino m’a été donné hier. Ce son, puissant, souterrain, italien, mais surtout, futuriste, s’est insinué dans mes conduits, dans tous mes conduits (à cause du tressaillement tellurique du choc auditif). J’ai eu une révélation : j’étais en train d’entendre un disque plus qu’excellent, comme dans cette scène de High Fidelity, quand John Cusak s’aperçoit en passant leur démo, que les petits chapardeurs de son magasin se trouvent être en secret des génies musicaux. Un adjectif surtout (déjà cité plus haut), n’a pas cessé de faire pulser mes pensées : futuriste. Futuriste : qui relève de futurisme, école artistique ritale du début du Xxème siècle. On s’en rappelle surtout à cause du délire homme-machine, des architectures millimétriques, des peintures carrées, et de son affinité gênante avec le fascisme. La comparaison, faites-en ce que vous voudrez, le point n’est pas là. Les morceaux mixés dans le mystérieux laboratoire du professeur Ricci ont réveillé en mon sein une personnalité déconcertante. Elle vivotait là depuis les premiers concerts du trio, à l’ Enthropy. Un incroyable bonhomme, né à Florence en 1879, Vincenzo di Palazzo, exportateur de brocoli et mécène. Il s’est présenté à ma conscience, avec un accent à couper au couteau, comme le manager/producteur du groupe. Puis il en a pris les commandes. Ma, jé voudrais zouste vous présenter cé groupe IIIiimmmeennssse qué jé pense que c’est Casssinno. Casssinno, c’est oune mouzqiue d’aujourd’houi, n’est cé pas ? C’est la representatione vibrationnelle ET irrationnelle d’oune société qui sé perd à toute vitesse dans oune trou sans fond, metallique, electronique, noumérique, où ellé risque dé tomber dédans, boum, dans des abysses innnnommables dé noullité. Vite, vite, vite. Va va voum ! Ca va trop vite, eh ? prestissimo furioso. Elle secoue, cetté vie, elle remoue, elle est doure. Elle est violente et méchante comme oune chémise noire, elle est fasciste. Il fascismo. Casino. Mais avec Casssinno, tou danses sour lé fascisme, tou lé pietine ! Qué cé soit en écoutant La Pistola nella Bocca, Amico Stronzo, Casino E Aperto, ou Che Gasto Voi?, l’envie dé bouger, elle né té quitte pas, capisco ? Ritchi, Rolo et Pippo, ma, ils sont la trinité d’oune révolutione désinvolte, n’est cé pas ? Oune revolutione artistique. Mieux, c’est oune véritable insurezzione sonore ! Le mélange de cette langue latine ancestrrrale bellissima, rraffinée, avec la broutalité du Duce à la basse, dé Cesare Borrrgia à la guitarrra, et de Néron à la batterria, ma, magnifico ! Bravo ! Bravo ! Casino, c’est il rinascimento, il Futurismo. La renaissance dou Foutourisme ! Si ! Buenissimo !
Casino. Il Rinascimento del Futurismo. Trouvez-le. Basta cosi.

Articles récents

Laisser un commentaire

Me contacter

Je vous recontacterai si je veux !

Non lisible? Changez le texte.