Texte à l’arrache 81

 Dans Textes à l'arrache

« Le jeudi est le meilleur jour de la semaine. Le jour où l’on touche le fond. Le travail à commencé, la semaine n’est pas terminée… Mais réjouissons-nous ! Le jeudi, on ne pourra pas tomber plus bas, alors on ne fera que remonter ! D’ailleurs, demain, c’est vendredi. C’est le soir où les esclaves qui travaillent et les esclaves qui ne travaillent pas sont tous plein d’énergie. Tout le monde va faire la fête, ou passer une soirée très relax à domicile. Et ensuite, il y aura le samedi et le dimanche… Luxe, Calme, et Volupté…. Voici le merveilleux fantasme qui commence à naitre le jeudi. De fait, on peut savourer ce jour, car rien ne pourra être pire que celui-ci. Prenez donc une bonne bédé, installez vous sur une couche confortable. La journe´e est finie. Tout est parfait. Demain sera frais et léger, le soir, on ira danser le paso-doble avec mémé et Archibald, en fumant des bidis, dans un petit restaurant à tapas de la rue Bussy l’Indien. Oh, et le lendemain, on fera une grasse-matinée dans une couette-chamallow, petit déjeuner à onze heure, café, thé, croissant, confiture et plus si affinités. On aura tout l’après-midi, entre un film et deux séries, pour se demander si dimanche, le chevalier de la foi que vous êtes restera dans le canapé, ou ira faire un peu de musique avec les copains. Avez-vous vu comme l’esprit s’envole vers de jolis horizons, ce jeudi ? Vos pieds viennent de prendre appui sur la surface rocheuse de l’abîme, et propulse votre corps vers la surface. C’est-y pas cool, pour disons, soixante- douze pour cent de la population des grabataires franc¸ais de moins de quarante ans ? »

Sauron Kietegraat, le fonctonnariat comme représentation du monde, 1848.

Articles récents

Laisser un commentaire

Me contacter

Je vous recontacterai si je veux !

Non lisible? Changez le texte.