N.W.A-Fuck da police

 Dans Traductions de chansons

Les « Négros Avec des Opinions », en partenariat avec le ministère de l’intérieur, vous délivrent ce message sans équivoque : « Nique la police ».

« Tout de suite la cour N.A.O est en place
Le juge Dré préside
Dans l’affaire de N.A.O contre les forces de police
Les procureurs : Maître de cérémonie René, Glaçon et F putain de Facile »
« Silence, silence, silence
Glaçon, approchez à la putain de barre. Jurez vous de dire la vérité, toute la vérité, et rien que la vérité pour sauver votre cul de noir ? »
« Oh que oui! »
« Bon, dites nous donc ce que vous avez à dire ? »
Nique la police, en prov’nance des bas fonds Moi jeune negro m’fais maraver, car marron
Pas l’autre couleur, donc les poulets vont penser
Qu’ils ont l’autorité pour tuer une minorité
J’emmerde ça, car je suis pas la baltringue
D’un connard de branlot avec une plaque et un flingue
Etre bastonné puis jeté en taule
On pourra s’taper au milieu d’une geole
Ils m’font chier car j’suis juste un jeune homme
Avec un peu de thune et un smartphone
Il fouille ma voiture à la recherche de substance
Tous les negros vendent de la came, c’est c’qu’ils’pensent
Tu m’visualiserais plus au cachot
Qu’avec mon pote Marco en train d’rouler dans une merco
J’cogne un flic jusqu’au sang
Quand j’aurais fini, amène du ruban
Pour baliser la scène du crime
Quoiqu’ mal nourri reste mon régime
J’sais pas si c’est des pèdes ou quoi
Quand ils fouillent un négro, ils l’chopent par les noix
D’un autre côté, sans pétard ils sont rien
Mais evite de tomber sur un noir et un blondin
Parce qu’ils t’eclateront la tête sur le pavement
Les keufs noirs font du zèle d’vant les blancs
Glaçon s’rue-euh
Sur tous les enculés en uniforme bleu
Juste parce que j’suis du quartier
Les p’tits schmidts sont tous horrifiés !
Un jeune negro sur l’sentier de la rage
Un fois fini, ce s’ra un carnage
de keufs, mourants à Béziers
Hé Dré, faut me laisser parler
Nique la police
Nique la police
Nique la police
Nique la police
« Aperçu de la scène un »
« Ramène ton foutre de cul par ici »
« Ah merde, pourquoi vous me faites chier à m’arrêter ? »
« ‘Parce que j’en ai envie!
Mets ton cul sur l’trottoir et ferme ta gueule ! »
« Ça fait chier mec »
« Ok, ptit malin, j’ramene ton cul noir en prison ! »
« Maitre de cérémonie René, pouvez vous réitérer votre déposition à propos de cet incident barjot ? »
Nique la police et René le dit avec autorité
Pasque les négros dans la rue sont en majorité
Une bande, c’est n’importe qui avec qui j’traine
Et une supposée cachette mène
À une arme, aux yeux d’la soi-disant loi
Qui aimerait que René n’existe pas
Des lumières derrière s’mettent à clignoter
Ils font peur au négro pour m’gazer, m’aveugler
Mais ça ne marche pas, alors je me marre
Ça leur donne un indice : il vaut mieux qu’ils se barrent
Aux keufs je leur dis : « cassez-vous tas de cons! »
M’lire mes droits et l’bordel, tout ça c’est bidon
Quel club de crétins, ils font trop les malins
Avec leurs plaques en bois et leurs flingues à la main
Mais lâche ton arme et là on va voir
On va s’la donner et j’vais t’crever connard!
Tu penses qu’tu vas pouvoir me botter l’cul
Tombes la ferraille, René t’donnera ton dû
J’suis putain d’sournois en matiere d’attentat
Je t’fume maintenant et pas la prochaine fois
J’fume tous les salauds qui m’font suer
Ou tout trouduc qui veut m’menacer
J’suis un franc-tireur avec un sacré viseur
Tu butes un flic ou deux, ça s’avise de s’raviser
Le super méchant batard qu’est fou
Au potentiel de grand crevard d’loup
J’suis un contourne-circuit
J’remet un chargeur, gros, ça c’est le bruit
Ouais, quéq’chose comme ça
Mais cela dépend de la taille du tosma
Descendre un poulet, ça m’ferait la journée
Mais un négro comme René en a plus rien à carrer
Nique la police
Nique la police
Nique la police
Nique la police
« Oui, c’est pourquoi ? »
« Police, ouvrez »
« Eeet merde »
« À genou et mettez vos mains en l’air, bien en évidence  »
« Putain mais qu’est-ce que j’ai fait, m’sieur, qu’est-ce que j’ai fait ? »
« Ferme ta gueule
et fout ton cul par terre! »
« Mais j’ai rien fait ! »
« FERME TA GUEULE »
« F-Facile, voulez-vous bien approcher et dire au jury ce que vous pensez de toutes ces conneries ? »
J’en ai marre des putains d’pressions
Qui font suer ma bande, pendant que j’me relaxe à la maison, et
qui m’mettent la lumière dans la gueule, et pour quelle raison ?
Peut être parceque j’botte trop d’troufignons
j’botte des culs, j’explose tout t’as vu
Genre les negros débiles quand j’fais mumuse avec un uzi ou une kalach
Parce que les flics ont toujours un truc stupide à dire
Sauf quand ils sortent ma photo
Car mon identité seule génére l’animosité
Le F au comportement criminel
Ouais j’suis un bandit mais j’suis spirituel
A part ton flingue et ton badge qu’est-ce que t’as ?
Un boloss en uniforme qui attend sa bastos
De moi ou d’autres négros
Avec un flingue ça importe pas qu’il soit petit ou gros
(La taille importe peu, chuis d’la vieille école, follel)
Comme tout l’monde sait, F est la pour faire la loi
Quand j’suis en vadrouille regarde bien ton retro
Oreilles à l’affut, gros, tu entendras
Un enfoiré d’triso un flingue au bout des doigts
Si je roule pété, c’est celui là
Que j’me ferais avant d’m’echapper
Délit d’fuite en rigolant, c’est c’que j’ai à déclarer
Nique la police
Nique la police
Nique la police
Nique la police
« Le verdict
Le jury vous déclare coupable d’être un bouseux, un blaireau, et un enculé de froussard »
« Attendez, ce sont des calomnies !
Des putains de calomnies! »
« Virez nous ça d’ici! »
« Je réclame réparation! »
« Hors de ma vue! »
« Je réclame réparation! »
« Dehors, tout de suite! »
« Allez vous faire foutre, salopard de noirs! »
Nique la police
Nique la police
Nique la police
(1988. Paroles : O’Shea Jackson / Andre Romell Young / Lorenzo Jerald Patterson / Harry Lamar Whitaker III. Trad/adaptation gangsta vinzo)

Articles récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Me contacter

Je vous recontacterai si je veux !

Non lisible? Changez le texte.