Texte à l’arrache 295

 Dans Textes à l'arrache

Il y a de nos jours une fracture entre la chômitude et le richissisme. Les personnalités non-travaillante sont souvent victime de la pauvratisation, et leur potentialisme de consommage, totalement nullach’. Le processus de Noelification actuel leur est fermé, d’autant plus que certains sont particulièrement achatophobes. Les richanthropes connaissent des pilotages de problemitudes différents. Ils ont plutot des difficultés de bifftonnage : sois ils sont trop belincentriques, et n’achète rien. Sois ils sont trop cyclothuniques, et achète tout, ce qui laisse les autres dans le merdage absolu. On remarque qu’actuellement, la furbyfication et le minecraftisme ont fait augmenter les pulsions infanticiditudinales chez les deux catégories socio-blaireaudactyles. Le commercialisage de productions crétinogène accèlere la transformabilitude parano-paradoxale de ces categorisages. Faudrait-il choisir le gratuitisme des feuilles à valeur marchandifuges, ou l’éradicationerie des proloformes ? Vaste débatation. D’autant plus que la golmonisation générale des agents dirigeatoires complexicyte le situationnement. Nous proposons un solutionnage sans langue de bois : il faut revitaliser le tissus socio-associatif endemiquement faible, encourager l’insertion de substances psychedelo-servile dans le corps massifs des moyennants, par la voie de la conscientisation rectale. Voter pour nous, c’est voter pour la simplicitude. Assez de complicationnité ! Les Français ont le droit de nous écouter. Ils ont droit à l’assenement de néologismes, pour peu qu’ils soit assenés avec une certaine crédibilité. C’est clair, non ?

 

(Merci à Jacques Chirac)

Articles récents

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Me contacter

Je vous recontacterai si je veux !

Non lisible? Changez le texte.