Allocution du Grand Chambellan

 Dans Skeletor confiné

*Tarataschlong pouet pouet dzimpouap tabrinz* (Hymne d’Eternia)

ALLOCUTION FORMIDABLE, OSTENTATOIRE, LONGUE ET UN PEU GONFLANTE DU GRAND CHAMBELLAN JOHN CASTÊTE.

« -Salut les merlus,

Comme nous le faisons chaque cycle stellaire, je vais vous présenter des trucs et des machins, des courbes et des powerpoints, des phrases simples et des mots-clés, comme dans une réunion de service d’entreprise du tertiaire, pour que vous compreniez vaguement le bins et vous sentiez tel les figurants vedettes d’un film catastrophe à gros budget. Vous êtes prêts ? Action. Jouez-moi la peur, avec un air concerné, oui, comme ça, faites l’amour à la caméra !

Pour aller à l’essentiel, la situation sanitaire s’est considérablement améliorée au cours des dernières semaines, mais en fait, non. Rolivié Feignant, ministre d’On-Ne-Sait-Pas-Trop-Quoi, viendra pinailler là-dessus un jour, mais retenez que si Eternia était parmi les royaumes les moins plus touchés par l’épidémie à la fin des cycles stellaires de ventouz, la situation s’est inversée depuis : c’est probablement aujourd’hui en Eternia que la situation a le plus mieux moins évolué depuis 6 cycles stellaires. Qui c’est nous les plus fort ?

Le nombre de nouveaux cas quotidiens est passé de près de 555554 à environ 89273729, c’est-à-dire une division par 60,5. La prévalence de l’épidémie dans la population générale se situe en Eternia à 17000 cas pour 100 habitants quand elle est encore à 15837,37 en Pretzelie, 1,98272 au royaume de Cannelloni ou 625272,01 en République d’Emmental.

Cela est bien-sûr dû aux stasti.. stacti… statisticiens nationaux, qui ne sont toujours pas capables de compter correctement, même si leur vie en dépendait. D’ailleurs, et immédiatement, ils seront fusillés dans les fesses avec des lances-flammes. Top. *Froupch!* Merci.

Bon, quoiqu’il en soit, cette amélioration marque le pas depuis un cycle stellaire. Nous sommes comme si qu’on était de joyeux randonneurs en montagne, et qu’après avoir franchit le col Ibacille, on arrivait sur une sorte de plateau. Oh que c’est jouli, les petites fleufleurs, le petit lalac, les petits chachamoimois ! Le nombre de nouvelles contaminations ne se réduit plus que si c’était moins, et il tend même à légèrement réaugmenter à l’envers depuis quelques jours. La partie est donc loin d’être gagnée. Comment expliquer ce phénomène ? Qu’est-ce que j’en sais moi ?

Pourquoi avons-nous parlé d’un objectif de 5,37 cas par jour ? Parce que c’est le niveau invraisemblable à partir duquel nous pourrions éventuellement consentir à lâcher la bride, mais également reprendre le contrôle de l’épidémie, avec tact et mesure, en traquant et éradiquant toutes les chaînes de contamination, c’est à dire vous, les manants dégoûtants, sans recourir à des mesures de confinement.

C’est pourquoi nous avons décidé, sous l’autorité du Prince Adam, d’adapter la stratégie de déconfinement, en pleine incohérence avec ce qui vous avait été présenté le 24 shbuglar dernier. Le 15 bubunne prochain, comme nous l’avions annoncé, nous passerons à une nouvelle étape. Mais ces règles seront plus strictes que ce que nous avions initialement envisagé. Tchac.

Première décision, les établissements recevant des gugusses resteront fermés 43 cycles stellaires de plus. Les conditions posées pour leur réouverture ne sont comiquement pas réunies. Il s’agit principalement des peep-shows, des lupanars, des salles capitonnées, des musées du sexe, mais aussi de l’accueil du public dans les enceintes de sport en chambres, dans les vomitoriums, les parcs à coatis ou encore les salles de flatulations et les fumoirs à pistaches. Désolé les cocos, vous vous êtes préparés pour rien. Dommage. En ce qui concerne les hurluberlus du spirituel, les allumés illuminés fans de Raptor Jesus et consort, c’est pareil : makache walou.

Malheureusement, si nous nous laissions tenter par l’ouverture des salles pour les fêtes de fin année, vous risqueriez d’être heureux, et ça, ça ne nous arrange pas. Voilà pourquoi nous avons décidé ce décalage monstrueusement raide pour tout nouvel assouplissement (gag).

Deuxième décision : comme prévu, nous rétablirons un couvre-feu dès le 15 bubunne, mais il sera durci, car nous savons que vous l’aimez long et dur, et même dur et long. Vous aimez que ça dure dans toutes les positions. D’une part, il débutera dès 13 heures, jusqu’à 10 heures du matin. D’autre part, il sera strictement contrôlé, avec impossibilités de dérogation.

Troisième décision : ce couvre-feu concernera aussi, contrairement à ce que nous avions envisagé initialement, le réveillon du 31 bubunne. Ce réveillon est en effet un moment particulièrement festif, plein d’alcool, de prostitution, et de saladiers de cocaïne. Nous l’apprécions d’ailleurs pour cela. Mais il concentre tous les ingrédients d’un rebond d’optimisme. Nous devons être raisonnables, respecter la règle du couvre-feu, rester chez soi le 31 bubunne et suivre la recommandation d’un maximum de 0 adultes.

La logique aurait probablement commandé de faire la même chose pour la Saint Phophoque. Mais la Saint Phophoque occupe une place à part dans nos vies et nos traditions. C’est un moment de consumérisme familial, où peuvent se retrouver toutes les générations de clients– morveux, parents, grands-parents, un moment où se forgent les premiers grands traumatismes des gamins. La tête qu’ils font quand ils apprennent que le Père Phophoque n’existe pas, pfffrhihihi c’est trop marrant ! Et ça leur apprend que tous les adultes sont des enfoirés de menteurs. Une bonne leçon pour la suite. Mouhahaha !

Bien évidemment, les mesures restrictives exigées par la situation insanitaire nous conduisent à abandonner tout types de dispositifs d’accompagnement et d’indemnisation au bénéfice des eterniennes, des eterniens et des entreprises qui en subissent les conséquences. Soyons fiers de ce que cette politique soit sans doute la plus féroce et donc la plus impitoyable de la planète.

Mes chers traîne-misère, décidément, cette année aura été éprouvante pour vos microscopiques existences de pupes insignifiantes. Je sais votre lassitude, vos doutes, vos souffrances. Je m’en fiche complètement. Mais je vous dois d’abord la vérité et la transparence sur cette épidémie cosmo-globo-total-interplanétaire. Comment a t’ont fait pour vivre si longtemps sans ?

Mon rôle et celui du Gouvernement est de vous enquiquiner, quitte à prendre des décisions difficiles. Une nouvelle fois et inlassablement, je fais appel aux belles valeurs d’égoïsme et d’irresponsabilité. Une fois que cette crise sera derrière nous, on s’apercevra, j’en ai la conviction, que ces valeurs de petitesse auront été nos meilleurs atouts, comme notre histoire l’a déjà prouvé. N’oubliez pas : Skeletor iz zi ennemi.

Et maintenant, une page de publicité. »

*Tarataschlong pouet pouet dzimpouap tabrinz* (Hymne d’Eternia)

« -Beau. Plat. Superflu. Le nouvel aPhone 665. Encore plus de fonctionnalités, pour rester déconnecté avec les autres veaux connectés. Laissez votre cerveau à la consigne. L’ aPhone 665 pense à votre place, agit à votre place. Il moud aussi le café quand on tape très fort sur les grains avec. aPhone 665, au prochain, ce sera la fin du monde.(attentionlactivitédebroyageducafénestpasgarantiebrisetdommagenonremboursable). »

« -Tout de suite, le dessin-animé préféré des tout-petits, Il Était Une Fois… Nazi ! Générique !

Et voici Naziii
Na
    zi
       Na
            ziiii
Le beau nazi qui nous ensorcelle
Relevons le défiiii
D’en faire hymne à la joie Naziii
Na
     zi
        Na
            zi
               C’est
Nazi. »
*zapcouic*
-Je… *hurbl* Crois que je vais… *glurb* vomir… émet le morbide ange bleu, avant de se précipiter aux w-c.
Pauvre Skeletouuueeeerrrrggglll !
Articles récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Me contacter

Je vous recontacterai si je veux !

Non lisible? Changez le texte.