Courte courte histoire n°4

 Dans Courtes courtes histoires

Marv Le Martien tente de se relaxer 5 minutes

Marv le martien apporta le plateau chavirant de biscuits et de kawa, le posa délicatement sur la petite table de jardin en plastique mauve et s’assit confortablement dans le transat. Les rayons gluants du soleil bavaient sur le gazon rouge.

D’un long travelling calme, le regard de Marv parcouru le jardin. Decollant du Gougnafier Royal en fleur que Pépé avait planté 504 ans auparavant, il survola une motte de terre érigée par une taupe martienne, s’arreta une seconde sur le nain en faience qui lui souriait, paisible, ses tentacules vertes tenant fermement la petite brouette d’ou s’epanouissait un pied de Broccolys anorexyque, et se posa sur le coin de cloture où Monsieur Zbgl , voisin de son état, repeignait le vélo à trois pédales du petit dernier.

Marv leva une tentacule haut dans le ciel. Monsieur Zbgl lui rendit son salut silencieux avec un sourire pincé en supplément, puis retourna a ses peinturlurages.

Marv reposa sa tentacule sur son ventre, prit une profonde inspiration. La surface de son abdomen rondouillard palpitait sous ses ventouse, lui procurant une agréable sensation de chaleur. Le transat avait le moelleux d’ un nuage.

Il se servit délicatement du kawa, et avec la precaution d’un porteur de poussin, porta la tasse sous ses narines, contemplant son lopin de mars à travers l’odeur amere. Il avala une longue rasade, reposa la tasse en claquant des levres, et attrapa une pile de sablés au goulmup (ses biscuits preferés). Douce satisfaction.

Toute cette nature, toute cette rouge-ure fretillante qui transportait le dioxyde de carbone frais jusqu’à ses poumons… Ah ! Il aurait voulu que le temps s’arrete.

Vive le dimanche, songea t’il en vomissant de l’acide sur les petits gateaux. Ca faisait un moment qu’il n’avait pu contempler la vie defiler comme un petit train sur la ligne d’horizon, assis ici coolos sans avoir l’impression que le passé le ceinturait pendant que le futur lui filait des coups de pieds dans le fion. S’arreter trois secondes tentacule dessus, tentacule dessous avec le present, si neutre et apaisant, ça valait tout le zircon du monde.

Marv ressentit un gratouillement douloureux dans la gorge quand il sortit sa trompe suceuse pour aspirer la purée de biscuits. Il se rememora avec une culpabilité plaisante la soirée de la veille chez les Zwifx. Il avait bu comme un trou noir et dansé sur la table, les sexes à l’air, manquant de se briser le dard abdominal en glissant sur un canapé, sous les regards effarés de l’assistance. Plus de peur que de mal heureusement, rires et fete avait repris leur cours tambour battant .

Zbugl et Krshni Zwifx savaient recevoir. Ils avaient servit en plat principal une demi-douzaine de veaux martiens vivants par convive, à dépecer soi-meme ! Autrement plus agréable que les ennuyeuses portions toutes faites du supermarché. C’etait si attentioné ! Au dessert, il y avait eu de la délicieuse cervelle de glouk, fraiche et bien baveuse, qui gigotait comme de la gelée dès qu’on l’effleurait, et c’etait sans parler du Château-Klaahtu qui avait plu toute la nuit, un sang-mousseux de 5 ans d’age au goût divin dont les restes coagulait encore entre ses trois rangées de dents. MMM.

Il s’etira de tout son long, avec déléctation. C’etait le bon moment pour une petite sieste.

« Chérriiiiii ! » glapit melodieusement sa femme depuis l’interieur de la villa.

« Quoooiii ! » gemit-il paupières closes.

« Ton capitaine de soucoupe viens d’appeller ! Il faut que tu ailles au spatioport, l’attaque de la terre est avancée ! »

Marv poussa un long soupir résigné, et retourna vers la maison avec le plateau. Il etait de mauvaise humeur.

Articles récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Me contacter

Je vous recontacterai si je veux !

Non lisible? Changez le texte.