Perception d’un cerveau malade 2

 Dans Non classé

Plein le dos de cette ville de males dominants, qui me bousculent sur le trottoir alors que ça se voit à vingt mètres que je traine la patte comme un malheureux, plein le dos de cette ville de gueux, qui font pipi contre ta porte et te repondent d’un voix insolente  « oh, il faut bien que je pisse ». Plein le dos de cette désinvolture générale de pleureurs qui font la révolution pas plus loin que du bout des lèvres. Plein le dos des gens qui pour etre rebelle, se font juste malpolis, négateurs de tout. Plein le dos, plein le dos. Plein le dos, gnnnniiii ! Je n’y survivrais pas. Va-t’il falloir que je me mette une pancarte explicative comme un homme sandwich, qui disent « attention, j’ai la sclérose en plaques, soyez gentil, faites un détour  » ? Tu parles, meme ca ca ne marcherait pas, il y aurait toujours un bouffon effronté pour m’envoyer des piques, trop fier de sa subversion de serviteur. Laissez moi sortir de ce bourbier infâme, de cette flaque de déjections canines et de gaz chimiques de bombes de peinture, uniquement utile à inscrire des slogans neutralisés sur les murs. J’étouffe, la main sarcastique du destin m’écrase à faire exploser mes larmes en surabondance, je reve de massacre et de canon sur la tempe. Assez de tout ces bravaches de caniveau, de coin de rue, actionnaires du rien, avides d’argent et de pouvoir derrière le mensonge contestataire, assez de mon espece humaine, inapte à se sauver et à être sauvée. Castrateur de ma foi, bourreau de ma fougue, soyez maudits. Je vous souhaite de vous réveiller dans le tiers-monde dont vous favorisez l’émergence, et de pleurer comme des enfants violés quand vous réaliserez que vous aviez l’occasion de faire un barbecue du capitalisme arrogant, au lieu de faire diversion de vos ames en vous amusant comme les anes de l’ile des plaisirs. Monsieur Artaud, punissez les, ces consumés du consumérisme, et ecrasez moi sous les ruines de cet occident qui ne merite que de devenir un royaume des morts. Assez de ces forces impuissantes, bourrins juste bons à être asservis par des brutes plus épaisses

Articles récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Me contacter

Je vous recontacterai si je veux !

Non lisible? Changez le texte.