Wu Tang Clan-Da mystery of chessboxin’

 Dans Traductions de chansons

Les moines du « Clan des monts Wudang » parviendront-ils à vous enseigner le « mystère des echecs boxés » ? Non.

 

(Une partie d’echec est comme un duel d’escrime, il faut penser, avant d’agir. Aujourd’hui, ce style est incroyablement puissant, et insensible à presque toutes les armes. Utilisé correctement, il est pratiquement invincible)
Cru je me donne à toi, sans minauderie
Crue comme de la C en provenance de Bolivie
Mon hip-hop provoque et choque la nation
Comme la déclaration d’émancipation

Les pauvres MC s’amenent avec un argot d’une autre ère
Autant foncer dans un mur la tête la première
J’ai d’la force de poussée, ma force te déphase
Avec moi les démons vont s’tapir jusqu’au Caucase
Je suis un nobliau, je met le feu au micro
Le rap evolue, et s’éternise comme Line Renaud
Je suis des taudis de Shaolin, et de l’ile ou j’suis né
débarquent plein de négros, avec plein de pistolet
Alors si tu veux venir suer, insister, contester
Attrape une épée bien coupante par la poignée
Arrête de causer casuel, si tu ne sais pas activer l’activité
Les négros poseurs se font marquer à la craie
J’suis un homme fâché par les projets énervants
Trop rebelle pour qu’on m’arrête en m’barricadant
Negro poid-lourd comme un dix-huit tonnes
Avec un bonhomme bourré au volant, pas d’survivant
Rugueux comme une chemise de bûcheron, ouais
Moi, le Clan et à vous les zonards du canton
Paix à tous les escrocs, tous les negroz à l’air pas sympa
Les cranes rasés, les tressés, vla mon crochet du droit, attrapez ça
On a des Tec-9 chromés, des Mac-10 plaqués nickel
Hache noire, style trafic de came en grosses piles
J’ai seulement éte sage une minute j’avoue
´fallait qu’j’acquiers mon matos et qu’j’le gagne, voila tout
J’ai touché avec un negro encommercé, aux dents dorées
Paradant dans une Lexus, en train de manger
Être à point, ça ne me fais rien
J’ai quarante negros prets pour zinguer les parrains
Mes gadjos êtes vous la dans la baraque ?
Ceux devant, ceux derrière, abeilles tueuses à l’attaque
Mes gadjos êtes vous la dans la baraque ?
Qui fument la meth, tape des medocs avec les chats dans la rue branque
J’descend d’la haut, flux de type beau
Beaucoup plus bas que Jacques-Yves Cousteau
Je bombarde les chiottes la merde fait boum
J’fais juste chauffer l’moteur, vroum vroum
Rapipine est c’qui arrivine
Garde tes poches pleines pendant qu’tes mains clapipinent et
À la soirée ou je bouge mes fessiers
Pour être quelqu’un, il faut te lever
Chope le micro et mets d’la force dans tes os
Gné-gné-gné Entre dans le Wudang zoo
Sur de moi quand je balance ce truc
Tric-trac j’traque ta trique patraque
Rude, j’fais des rimes comme Charles Trenet
Ou Pierre Bachelet, ou comme le gros Nougaro rime
J’arrive style cru, dur noyau
Dans l’échoppe hip-hop débarque un négro
Il viens acheter dans mon épicerie
Pour tenter d’être maitre de cérémonie
Au Wudang, la loi du milieu
C’est qu’t’ai un argot comme Vieux Salaud Dégueu
Représente le GZA, Abbott, RZA, Shaquan, Inspecteur Déque
La sale catin qui va sous l’eau avec son flux

Vous présente  le Tueur à tête de Spectre
Personne n’est plus piètre
Mes gadjos êtes vous la dans la baraque ?
Ceux devant, ceux derrière, abeilles tueuses à l’attaque
Mes gadjos êtes vous la dans la baraque ?
Qui fument la meth, tape des medocs avec les chats dans la rue branque
En parlant du loup psychique, non c’est le dieu, le meilleur
Mega-conflit où j’t’ai tué dans une voe anterieur
Au micro pendant qu’tu f’sais vite et laid
T’as essayé d’rebeller, tu t’es fait exploser
Un style à moitié maitrisé c’était bien roublard
J’te suis tombé en chemise et masque noir
Tu t’rappelles ? Tu r’rappelles de rien, mon loulou
Cette nuit là j’te lattais avec une batte à clou
Tu pensais que j’étais dérobé et taré
Ligoté pour absurdité, après moi tu t’es relaché
Personne ne bouge quand je tire mes cartouches
J’vise jamais les voyous, j’accompagne les voyous qui aggressent à la louche
Sort ton neuf millimètres, pret à flipper et tripper
Ce négro est jeté, J’vais tirer, gros
Wudang
Wudang
Wudang
Wudang
Le meutre est illégal et la mort est la pénalité
Qu’est-ce qui justifie le meurtre, quand il meurt ?
Dans sa propre iniquité
Voici le maitre de la Mante Religieuse qui fonce sur toi
Pour ce maître de cérémonie on a un mandat
Ça ressemble à du boulot d’expert
Les preuves indiquent sa haute stature
Sans pitié comme un terroriste, ardu sera sa capture
Le flux change comme un caméléon
Il joue comme un ami puis te plante avec un poinçon
Cette technique attaque le système immunitaire
Déguisé en mensonge paralysant le margoulin
Tu geins quand il pénètre les vaisseaux sanguin
Et t’éclate la cervelle avec les douleurs contenues dans ces pensées
centipede Ca bouge sur le negro à la vitesse d’un scolopendre
Et blesse chaque aversaire qui tente de le prendre
Mes gadjos êtes vous la dans la baraque ?
Ceux devant, ceux derrière, abeilles tueuses à l’attaque
Mes gadjos êtes vous la dans la baraque ?
Qui fument la meth, tape des medocs avec les chats dans une rue branque
Insensible à presque toutes les armes
Utilisé correctement, il est pratiquement invincible
Aujourd’hui, ce style est incroyablement puissant, Insensible à presque toutes les armes
Utilisé correctement, il est pratiquement invincible
Utilisé correctement

(1993. paroles Clifford Smith / Corey Woods / Dennis David Coles / Gary E. Grice / Jason Hunter / Lamont Hawkins / Robert F. Diggs / Russell T. Jones. Trad/adaptation très à l’arrache solitario « benny b » vinzo)

Articles récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Me contacter

Je vous recontacterai si je veux !

Non lisible? Changez le texte.