Chant Vingt-Huitième

 Dans L'Enfer de Dante

(Résumé : Le huitième cercle, appelé Malebolge, c’est ze pléce tou bi, en enfer. Pour preuve, Dante et Virgile y traînent encore ! Après avoir parlé avec un brûlant qui chuinte, les voila repartis dans les tréfonds de cette horrible boite de nuit. Que va t’il arriver à nos deux flagadas ?)

Qui a déjà osé, en poésie ou en roman, dépeindre le niveau de gore que j’ai vu ? Personne. Même en écrivant ça plusieurs fois d´affilée, ça ne ferait pas autant d’effet. Y a pas de langue pour décrire. Même la nôtre est trop limitée, quant à notre intelligence, elle est bien trop exiguë pour contenir tout ça.

Si on additionnait tout les litres de sang de la seconde guerre punique, quand les romains se sont tatanés sévère contre les carthaginois que ça en faisait comme des tas de roues, d’après l’historien Tite-Live, plus, tous ceux qu’on a saigné comme des porcs, et dont on ramasse encore les os, de la guerre contre les Sarrasins, en Sicile, plus, ceux qui se sont étripés à Ceperano, et les milliers entretués à Tagliacozzo, eh ! Si on regroupait tout ça , et qu’on faisait une exposition avec les moignons, les mutilations, les éviscérations, les émasculations, excusez-moi, je vais vomiiiirrruououglaaaaff… Euf… Ben ce ne serait rien comparé à ce qui se voyait dans la neuvième bolge…

Aucune passoire n’est aussi trouée qu’un des damné que j’ai aperçu. Il était fendu du menton jusqu’au pot d’échappement. Entre ses jambes pendait ses tripes, on lui voyait le cœur, et son gros colon plein de bouffe digérée… Comme je focalisais sur lui, il m’a vu, et avec une main, il s’est ouvert la poitrine en grand ! Arg !

-T’as vu comme je me déchire, mec ? C’est le sort qu’on réserve aux résidents d’ici. Vise là-bas : on dépèce Mahomet, là-bas, celui qui chougne, c’est son neveu, Ali. T’as vu ? Il a la tronche fendue du menton au cheveux. Ceux qui ont semé le scandale, forcé les séparations, ont les sépare d’une façon plus littérale. Les schismatiques se font schismatiser la bobine par ce vilain diable avec l’épée, là-bas. On y a tous droit. Tchac. Ensuite, les blessures se referment, et ça recommence… Mais au fait, t’es qui toi ? Qu’est-ce que tu fais là-haut sur les rochers ? Tu traînes avant d’aller à l’endroit où tu es puni ?

-Il est pas mort, tronche de puzzle, a répondu mon Maître, et il est pas là pour être tourmenté, il a rien fait de mal. Il est là en visite, pour apprendre. Moi, je suis mort, mon job, c’est de le conduire à travers l’enfer, de cercle en cercle, jusqu’au fond. C’est pour ça qu’on est là, juré-craché sur la tête de ma mère, la pauvre.

Quand les déchus l’ont entendu, il y en a bien une centaine qui se sont arrêtés dans la fosse pour me regarder. Ils étaient tellement distraits qu’ils en oubliaient de souffrir.

-Dans ce cas, quand tu remonteras, tu diras de ma part à l’ermite Fra Dolcin que s’il ne veut pas se retrouver ici, il a intérêt à faire des réserves de nourriture pour lui et son gang de communistes, sinon la neige et les montagnes du Novarais auront raison de lui.

C’est Mahomet qui venait de me dire ça. Il a levé le pied, l’a mis devant lui, et a recommencé avec l’autre. En clair, il est parti en marchant.

Un autre a rappliqué. Lui, il avait le cou percé, le nez coupé jusqu’au-dessous des sourcils, et une seule oreille. Gueule d’amour, qui faisait partie de la foule des étonné, s’est mis à parler en gargouillant, par le tuyau ensanglanté qui lui sortait de sa gorge ouverte.

-Hé toi, l’innocent, j’ai l’impression de t’avoir déjà vu, là-haut, mais peut-être que je me trompe. Moi, c’est Pierre de Médina, souviens-toi z’en. En tout cas, quand tu seras remonté sur la grande plaine de Bologne, celle entre Verceil et Marcabo, pense à faire coucou de ma part aux messires Guido et Angiolello, tu veux ? Ils seront bientôt ici. Ils vont être bientôt être invité par Malatesta, l’abominable despote de Rimini. Ils vont y aller par bateau, et ce salaud va les faire couler la pierre au cou, en chacal puant qu’il est. Même le dieu de la mer n’aura jamais vu un truc si traître. Même les pirates sont moins cruels ! Ch’te jure, ce fourbe borgne règne en maître sur un territoire que mon pote ici présent ne voudrait avoir jamais vu, grrr !

-Ok, j’ai répondu, mais si tu veux que je transmette le message, présente-moi donc le copain dont tu parles.

Alors, il a attrapé un de ses compagnons par la mâchoire, et l’a forcé à l’ouvrir et à la fermer, façon marionnette.

-C’est çui-là ! il a crié. Il peut plus parler. Son nom, c’est Curion. C’est lui qui a conseillé à Jules César de franchir le Rubicon, et d’aller conquérir la Gaule. « Fonce ! Fonce ! » Il lui a dit.

Pauvre Curion, il avait l’air consterné, avec sa langue coupé. Un si beau parleur !

Ensuite un autre, mutilé des deux mains, a levé les moignons en l’air pour que je le remarque dans la demi-obscurité. Mais du coup, le sang qui sortait des poignets lui a coulé sur la figure.

-Hé, m’oublie pas, moi aussi ! Mon nom, c’est Mosca Uberti. J’ai un peu mis le souk en ne respectant pas mon engagement de mariage, mais bon, comme je dis souvent, « ce qui est fait est fait »… Ça n’a pas trop arrangé les choses, chez les toscans.

-Ça a totalement détruit ta lignée, tu veux dire, j’ai répondu, du tac au tac.

Ça lui a tellement cloué le bec, qu’il est repartit en pleurant, et traînant les pieds comme une personne désespérée de tristesse…

J’étais toujours en train d’observer cette triste bande, quand soudain, j’ai vu un truc si incroyable, que seul et sans preuve, je n’oserais pas raconter. Heureusement que ma conscience me rendait courageux, parce que là…

Il y avait un type sans tête qui se baladait avec le reste de la troupe, et d’une main, il tenait sa tronche par les cheveux, comme une lanterne. Et cette tête, elle était vivante ! Elle regardait partout et elle parlait. « O moi, O moi », disait-elle. En gros, il s’en servait comme d’une lampe torche. Il étaient donc deux en un, et un en deux. Comment ça pouvait marcher ? Dieu seul le sait.

Quand il est arrivé au pied du pont, il a levé le bras qui tenait la figure, pour pouvoir nous parler de plus près.

-Mate ça, le vivant en goguette, mate comme c’est cruel. T’as déjà vu un truc comme celui-là ? Je me présente, Bernard de Bornio, mauvais conseiller. J’ai encouragé le roi Jean à se prendre le chou avec son père, Henri, roi d’Angleterre. C’est parti grave en vrille, grâce à moi. Pour avoir semé la discorde entre de proches parents, je suis condamné à trimbaler mon cerveau hors de mon corps. Je suis l’incarnation du « œil pour œil, dent pour dent », quoi…

(Texte original : en italien, en français)

(Nota Grokons : Pour les boulistes bretons et autres démembrés divers qui seraient choqués de voir le nom du prophète de l’Islam, c’est dans le texte original. Envoyez vos commentaires de trolls à : Tombe Dante Alighieri, Via Guido da Polenta 2-6, 48121, Ravenne, Italie, et fichez-moi la paix)  

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Me contacter

Je vous recontacterai si je veux !

Non lisible? Changez le texte.