octosyllabes

 Dans Non classé

Me voilà trop fatigué
Que d’avoir tant espéré
Mon cerveau se dilate
J’ai besoin d’un citrate
Et de sortir respirer
Avant de tout degueuler
Pas besoin de me rendre ivre
Pour avoir envie de vivre
Rien ne sert de constater
Que dehors c’est embrumé
Ca vient juste de moi peut-être
Mais peut-être pas peut-être
L’avenir est un peu noir
Hier est sombre comme le soir
N’importe quoi je te donne
Pour guérir mon cœur aphone
Console moi un moment

Fais moi sentir le présent
On se fiche de l’oseille
Il faut que l’on s’émerveille
Le bonheur ca coute cher
Comme les plaisirs de la chair
Voici ce que je commande :
Oublier la propagande
Comprendre le sens des mots
Savoir le nom des oiseaux

Cultiver les chrysanthèmes
Dire chaque jour je t’aime
Ce ne sera jamais trop
Pour éviter tous les maux
Les écueils et les rivage
Les ravins et les virages
Alors jetons nous à l’eau
Cheminons en chemineaux
Et puis si le coeur t’en dis
On fera un paradis
Avec trois miettes menues
Un peu d’ail et de cigüe

Articles récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Me contacter

Je vous recontacterai si je veux !

Non lisible? Changez le texte.