Zager & Evans-In the year 2525

 Dans Traductions de chansons

Les messieurs tout poilus, Zaguère et Évahnsse, débarquent de leur ère mésozoïque, pour nous interpréter leur chanson « en l’an de grâce 2525 ». Yodelahouhi.

En l’an de grâce 2525, si l’homme est toujours là
Si la femme vite encore, on verra
En l’an de grâce 3535,
Plus besoin de mensonges où de vérités
Tous ce que tu penses, dis et fais
Est dans le cachet que tu viens d’avaler
En l’an de grâce 4545,
Tu n’auras plus besoin de tes dents, ni de tes yeux
Il n’y aura plus rien à mâcher pour toi
Plus personne ne te regardera
En l’an de grâce 5555
Tes bras seront atrophiés contre ta masse
Tes jambes ne marcheront plus dans l’espace
Car une machine le fera à ta place
En l’an de grâce 6565
Plus besoin de compagne ou de compagnon
Tu choisiras ta fille ou ton fiston
Dans des tubes à échantillons
En l’an de grâce 7510
Si Dieu s’amène, on peut toujours espérer
Peut-être qu’il va voir, et qu’il va penser
Qu’il est grand temps pour le jugement dernier
En l’an de grâce 8510
Dieu va faire trembler ses puissants poings
Il dira : « je trouve l’homme assez bien »
Sinon il pétera tout, pour repartir de rien
En l’an de grace 9595
Je me demande si l’homme sera toujours par ici
À la planète terre, il a tout pris
Et il n’y a jamais rien remis
Maintenant, dix mille ans sont passés
Des milliards de larmes l’homme à pleuré
C’est idiot, il n’avait pas vu que son règne était fini
Mais à travers les étoiles, et l’éternelle nuit
Très loin dans le lointain, c’est peut-être hier aussi…
En l’an de grâce 2525, si l’homme est toujours là
Si la femme vite encore, on verra

(1969. paroles Richard Lee Evans, traduction à l’arrache, encore et toujours mon posterieur)

Articles récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Me contacter

Je vous recontacterai si je veux !

Non lisible? Changez le texte.