Skeletor poète

 Dans Skeletor confiné

-Ah, la langueur, quel état merveilleux. Languir c’est s’entraîner à mourir, y trouver le plaisir de l’agonie tranquille, répéter son dernier souffle avant la représentation finale, chercher la pole position pour le grand départ dans la décomposition, gagner le concours de la meilleure tarte au cyanure, boire le milk shake en blanc qui finit dans le bois sans provision et… Non, c’est nul ! nul nul nul !

Skeletor froisse rageusement la feuille de papier et la jette sur Panthor, indifférente au choc du projectile sur sa truffe. Totalement désœuvré, sa cargaison de jeux vidéo épuisée, l’intégralité des films pornographiques d’interniet visionnés, les quatre grimoires en bandes dessinées de sa bibliothèque lus, le Maître de l’Ombre a néanmoins découvert une nouvelle technologie fascinante : en prenant un stylo et en l’utilisant sur une feuille de papier, il est en mesure de faire apparaître des mots, qui mis à la suite les uns des autres, forment des phrases. Ravis de sa trouvaille, Skeletor s’est donc lancé dans une carrière de litterateur confiné. Mais à son grand dam, il est réalise que c’est plus facile à dire qu’a faire. Une montagne de boulettes s’élève tout autour de sa table de travail.

-Pffff, faut que je trouve un sujet qui m’inspire plus… Ah je sais ! Bon sûr, mais c’est bien sang ! Démonia ! Nous sommes sur la même langueur d’ondes, elle et moi. Je vais lui écrire un poème tellement grandiose qu’elle ne résistera pas, et voudras sortir avec moi ! Enfin, sortir, façon de parler, vu la conjoncture. Ohlala, je sens les idées qui affluent par miliards, vite vite !

« Ô Démonia,
Est-ce toi que je vois là,
Dans le noir ?
Attends, laisse-moi te regarder
Mais tu pleures ?
Tu pleures Démonia
Qu’as tu fais à c’t’heure ?
Laisse moi donc te mettre un doigt
Là où tu sais…
Sur ta bouche je veux dire
Ne te méprend pas sur moi
Je ne suis pas un pervers
Meme si j’aimerais te prendre dans tout les trous…
D’air !
Les trous d’air !
De l’atmosphère
Et te faire l’amour comme un éléphant de mer
Je pourrais aussi ramoner ta vieille cheminée
A m’en étouffer de suie
Et attraper un cancer du scrotum
Comme un petit ramoneur savoyard
Tu me suis ?
Euh, en tout bien tout honneur
Je parle de te ramoner
Mais je veux dire nettoyer tes tuyaux,
Racler tes conduits
Deterger ta vmc
Éventer ta gaine grasse
Rien de sale hein ?
… »

-Aaaaaah !!! NON , c’est atroce. Si elle lit ça, elle va me casser la figure. Elle est toujours de mauvaise humeur. Dentor prétend qu’elle à tous le temps ses règles. Bizarre…Je ne l’ai jamais vue avec des instruments de mesures, même pas une équerre ou un mètre pliant… Pfff, de toutes façons je ne comprends rien aux femelles.

Pauvre Skeletor.

Articles récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Me contacter

Je vous recontacterai si je veux !

Non lisible? Changez le texte.