Skeletor fait du sport

 Dans Skeletor confiné

« Ces soirées là (ah-ha, ah-ha)
On drague on branche, toi-même tu sais pourquoi (oui, oui)
Pour qu’on finisse ensemble toi et moi (c’est pour ça)… »

-s’il vous plait achevez-moi…

Telle est la plainte de Skeletor alors que les choeurs de Yannick brament par les fenêtre d’un appartement voisin.

-Toujours à chanter et à applaudir à heure fixe, incompréhensible. Ça a effrayé Panthor, l’autre soir que je la promenait. Au début, je pensais que c’était des admirateurs qui me faisaient une ovation, mais quand je me suis retourné pour saluer, ils ont tous refermé leur volets. Bah… Autant s’occuper. Je n’ai pas fait mon sport. Apérobic !

L’âpre-héros ouvre la porte de son mini-bar, et sort une bouteille de pastis. Installé à la table du salon, il se met à faire ses exercices.

-Et un ! je retire le bouchon *plop*
Et deux ! je verse la boisson *glouglouglou*
Et trois ! je mets un p’tit glaçon *plic*
Et quatre ! Je me rince le citron *re-glouglouglou*

Après dix séries de cinq, Skeletor repose le verre. Scéance de méditation.

-Ils me dégoûtent avec leur fete, à faire les content…C’est nul d’être content, moi j’aime pas ça. Et la fête, c’est fatiguaaaaant, ça fait trop de bruit. En plus ils écoutent que des trucs naaaazzes… Toute cette bonne humeur, ça me déprime. Bon assez médité, on y retourne. On ne m’appelle pas le tricard du ricard pour rien. Peste ! la bouteille est vide. Hop j’en prend une autre.. Et un…

*plop*
*glouglouglouglou*
*plic*
*re-glouglouglouglou*

-Et voila le travail, encore cinq séries de dix ! Re…Reprenons la métidation. Ouais, ils ont aucun goût, les eterniens, tu crois qu’il y en a un qui passerait « la danse macabre » ? Tu parles ! Ja-mais ! Toujours leur mu…musique de déné… dégénérés. Tous des sauvage. Personne ne me comprends, a part toi, mon petit Jean-Pierre Pernod. Toi t’es mon pote, tu parles jamais, j’aime ça, au moins tu dis pas de bêtises… Mais tu verras, un jour, je gagnerai, je battrai mukslor… tu sais pourquoi ? Parcequ’a la fin c’est toujours les méchants qui gagnent ! Regarde les industries marphaceutiques, par exemple ? hein ? hein ? Z’inventent des drogues et après ils disent que c’est maaaal, et qu’il faut prendre des médicaments pour plus se droguer et je sais plus ce que je disais en fait… Bon, on se fait une dernière série ? Un dernière pour le Janus du Janot, mouhahaha, Janus du Janot… Et un…

*glouglouglouglouglouetreglouglouglou*

-DÉMONIAAAAAA ! POURQUOI TU NE M’AIMES PAAAAS ? bouhouhouhou, moi ch’te kiffe, ch’te kiffe comme le fromage rapé sur la sauce bolognaise… C’est bô c’ke j’viens dire, hein, Jean-Pierre ? Comme la sauce ja…javanaise sur le fromache fané ? Hein ? Hein ? Chuis un artiss moi, j’ai jamais voulu être un meuuuchant en fait, c’est mon père qui voulait. Et ma mère aussi, elle voulait… elle voulait… Je sais plus. Elle était jolie moman. Elle ressemblait vachement a Démonia… Ah, Démonia, si seulement je pouvais sortir, je viendrai soupirer dans ton soupirail, mais je peux pas, et en plus … jefnihfhnhisobgn’ose paaaaas !Tu es mon trou noir (mais quel poète je peux être moi!) mais que moi je suis qu’un squelette de crotte ! Bouhouhouhouhou gne suis qu’une meeeeerdhohohohorrrrr…snif…ZZZZZZZZZ…..
Pauvre Skeletor.

(apérobic (c) les Charlots)

Articles récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Me contacter

Je vous recontacterai si je veux !

Non lisible? Changez le texte.