Chant Second

 Dans L'Enfer de Dante

(Résumé : Dante s’est perdu dans la forêt.  Alors qu’un loup menaçant l’empêche de passer, Virgile, écrivain-culte mort, le sauve in extremis du danger, avant de lui proposer une petite virée dans l’au-delà : le grand poète a été missionné par la copine de Dante, la belle Béatrice, pour le ramener jusqu’à elle. À présent, retrouvons nos deux loustics, en route pour l’entrée des enfers.)

C’était la fin de la journée, et la nuit qui tombe invitait ceux qui bossent à rentrer chez eux. Mais moi, je galèrais seul comme un débile sur ma route. J’ai vu des spectacles bien moches, oh ouais, et je m’en rappelle suffisamment bien pour les raconter ici.

S’il vous plait, les Muses ! Et toi, Génie génial, qui rend la chanson que tu m’inspires encore plus géniale. Oui, toi, mon timonier, écoute ça… Allez, j’me lance :

-Regardes-moi, Poète adoré. Tu penses que j’ai ce qu’il faut pour aller là-bas, en bas ? Grâce à toi, je sais qu’ Enée y est allé vivant, je veux dire, chez les morts, ok : mais lui c’était un Héros, et un père de Héros. C’est le destin qui a voulu ça, pour que Rome devienne un puissant empire, puis la cité des papes. Et puis lui, comme vous l’avez si bien raconté, quand il est arrivé au bout de son aventure, on lui a révélé l’avenir prestigieux de Rome, hé. Je sais aussi que Saint Paul y est allé faire un tour, quand il commençait à avoir des doutes sur sa foi. Mais moi, je suis qui, par rapport à eux, hein ? Je suis rien. Pourquoi ai-je droit à un tel honneur ? Sérieux, rien que de penser à la descente, j’ai les fesses qui font bravo. Je crois que je vais avoir besoin de soutien, mon cher Antique Artiste Atomique.

Je me suis arrêté au bord du précipice, et j’ai commencé à me faire plein de films. J’étais comme un type qui cherche une solution, mais qui a beau faire, n’en trouve aucune. L’ombre romaine m’a remonté le moral :

-Quoi ? Ah, toi, t’as les miquouzes. On dirait un livreur de pizza peureux. Regarde toi, tout flétris devant le danger que tu es, mouaï. Écoutes, je vais te dire pourquoi je suis venu, et pourquoi j’ai été touché en te voyant souffrir. L’autre jour, j’étais là, à zoner au bord de l’enfer, tranquille, avec d’autres ombres comme moi, quand une femme débarque, et m’appelle. Ch’te jure, elle était tarpin charmante. Je me suis rapproché d’elle, t’as vu ? Obligé. Fallait que je sache ce qu’elle voulait. Sur ma vie, elle avait des yeux brillants comme des étoiles, et une bouche… Un ange, mon fils. Quant à sa voix, j’avais l’impression d’être le cobra devant la flûte du charmeur de serpent, raaaah !

-Bonjour, monsieur Virgile, elle a dit. Je suis votre plus grande fan, je trouve que vous serez célèbre pour toujours. C’est tellement beau, ce que vous avez fait. Mais, euh, bon, voilà, j’ai un ami qui s’est perdu. Il s’est perdu dans un grand désert, et je sais qu’il lutte contre beaucoup de dangers. Il est seul dans la nuit. Si j’attends encore, il va mourir. Je vous en prie, allez l’aider, monsieur Virgile. Vous êtes si fort, vous réussirez sûrement à le sauver de ce labyrinthe mortel ! S’il vous plait, je ne trouve plus le repos… Je m’appelle Béatrice. J’habite là haut, il faut que j’y retourne vite, mais il fallait que je descende. Je l’aime, mon pauvre Dante. Si vous m’aidez, je jure de parler de vous à Qui-vous-savez.

-O, Bel Enfant, le paradis mériterait d’exister juste à cause de vous ! (Quoi, il fallait que je sois à la hauteur de ma réputation). Ne vous inquiétez pas, ça me fait plaisir. Par contre, pourquoi êtes-vous venu me chercher, moi, dans ce cul de basse-fosse, alors que vous vivez à Disneyland ?

-Et bien, pour répondre à votre question, je suis venu ici parce que je n’y crains rien. Venir d’en haut me protège. Je suis un fantôme, comme vous, mais immunisé contre les punitions de l’enfer. Donc, voilà, je pleure mon bien-aimé mal en point, mais je sais d’avance que vous allez le sauver. Je suis allée voir Lucie, vous savez, celle qui représente la Charité Incarnée, avec ma copine, la vieille Rachel . « Regardez ce malheureux comme il souffre. C’est injuste, il a toujours été fidèle envers toi », je lui ai dit. Ca l’a vachement émue. « Béatrice, elle m’a répondu, tu es à l’image de ton créateur : parfaite. Alors ne laisse pas tomber ton amoureux. Lui a tout lâché pour toi. Tu l’entends gémir ? Il est en danger. Là où il va, il y a des fleuves qui n’ont jamais connu l’océan. la Mort y rôde. Ce que tu viens de dire m’a interpellé plus qu’une bimbo attire les hommes. C’est pour cela que je suis immédiatement descendue pour t’aider, ma belle. Tu m’as eu par les sentiments.»

-Après cette explication, a reprit Virgile, elle s’est tournée vers moi : elle pleurait comme une petite fille abandonnée. Ça m’a fait tellement de peine, la vérité, ça m’a convaincu direct. Alors, hop, je suis parti dare-dare à ta recherche, et me voici-me voilà, juste à temps pour te sauver de la louve de la colline… Pas mal hein ? Hé ! Oh, mais qu’est-ce que t’as ? Reste pas avachi comme ça.. Relève la tête, guapo, pense qu’il y a trois meufs dans les Cieux qui s’inquiètent grave pour toi, et que moi, je viens te tirer de là.

J’étais dans le même état qu’une fleur ratatinée par le froid de la nuit, mais après que Virgile m’ait parlé, c’était comme si le jour était revenu, et qu’il me réchauffait la tige. Je me suis senti requinqué. Du coup, je n’ai pas hésité à répondre franchement.

-Qu’elles soient bénies, ces trois là ! Et vous aussi, pour ne pas avoir envoyé balader ma copine quand elle est venue vous demander de l’aide. Merci pour elle. Je me sens de nouveau d’attaque ! À partir de maintenant, je ne vous lacherais plus d’une semelle, promis, juré. Vous êtes mon guide, vous êtes mon sauveur. Ouais, vous êtes le maître, Maitre !

Tandis que je parlais, l’ombre du poète a commençé de descendre par un sentier sauvage et ténébreux. Je l’ai imité.

Articles recommandés

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Me contacter

Je vous recontacterai si je veux !

Non lisible? Changez le texte.