Docteur Skeletor

 Dans Skeletor confiné

-Aaah pitié, pitié !!!

Le pauvre eternien qui gémit enchaîné, dans le laboratoire secret (juste à côté de la cuisine) de Skeletor, est un pauvre bougre que le Cauchemar Bleu a capturé pendant une manifestation contre la mort par maladie bizarre. Revêtu d’une blouse blanche, birkenstocks aux pieds et stéthoscope autour du coup, Skeletor s’est fait passer pour une infirmière proposant des tests de dépistage du Virus qui terrorise Eternia. D’abord méfiant, l’homme l’est devenu encore plus quand le super-vilain lui a expliqué que sa blouse avait rétréci au lavage et qu’il avait été défiguré dans un accident de formule 1. À court de patience et d’arguments, le méchant crâne a tout simplement envoyé une grosse beigne à sa victime, avant de la mettre sur son épaule et de la ramener chez lui. Mais reprenons…

-Pitié monsieur Skeletor !
-Tais-toi, croûte de scolopendre ! répond super squelette en farfouillant parmi les alambics, les cornues, les creusets et les éprouvettes.
-Qu’est-ce vous allez me faire ??? Vous allez me faire du mal ???
-Tatata, espèce de lamentin ignorant, bien au contraire. Tu vas être l’instrument du triomphe de Skeletor !!! Bon sang, mais où est-ce qu’il est passé ce livre ?
-Mais comment ?
-Ha ! Et bien tu vas avoir l’insigne honneur d’être mon cochon d’inde privilégié, mon cobaye solitaire ! Car je vais créer le remède au Virus-666, ainsi les gens seront guéris, je pourrais ressortir, et tout redeviendra comme avant !
-Mais je n’ai pas le viruuuus… pleurniche le kidnappé.
-Comment ? Mais tu m’as dit que tu étais malade ?
-J’ai dit que j’avais un panaris moi, pas le virus.
-Peuh, ça ne fait rien, misérable mangouste macrophage, cela ne changera rien à mon plan génial. Une fois le remède créé, je serais riche et populaire, j’aurais alors le champ libre pour vous zigouiller tous, le monde d’après sera à moi, mouhahahahahahaharrrr !!!
-Oh non, Skeletor, vous n’avez pas le droit, vous êtes vraiment trop méchant !
-Merci, hyek hyek hyek. Bien sur que j’ai le droit. Pourquoi il n’y aurait que les autres à magouiller pendant la crise d’abord ? Les chinois de la cia islamiste vont peut être tout chambouler, mais il ne sera pas dit que je me serais tourné les pouces pendant ce temps !
-Mais euh, enfin, je ne suis pas du tout le profil type ! J’ai vingt-deux ans, je mesure un mètre trente-quatre, et je suis en sous poids ! Et…et… et puis, comment vous allez savoir qu’il marche votre remède ?
-Ne t’inquiète pas, mon petit… Tu sais, il est très relatif ce virus, hein ? Est-ce que tu l’as déjà vu en vrai seulement ? Hein ? Hein ? Ah ! Ça y est, je l’ai !

Skeletor ressort de sous le monticule d’accessoires alchimiques dans lequel il cherchait, brandissant d’un air triomphant un ouvrage poussiéreux.

-« Je mitonne du tonnerre, nouvelle édition revue et augmentée » par Gisèle Glaviaux ! Yes ! Je suis sûr que je vais trouver quelque chose. Mais d’abord…
-Mais d’abord…
-Mais d’abord tu va me goûter ça, cobaye chanceux. Un cocktail de mon invention : jus de chewing-gum à la chlorophylle, schweppes, gin-tonic.
-Gloup…Aaaaarrrr…
-Bien, maintenant, fume cette pueblo sans filtre.
-Hmmmpff… Kraaa !! Reeuuuh !!! Kof ! Kof !
-Rahlala ! Tu peux pas tousser dans ton genou, comme tout le monde, dégoûtant ?
-Kof ! Keuh ! Mais vous m’avez pris à bras le corps tout à l’heure !
-Oh oui euh oh hein ben, ça n’a rien à voir… Bon, ça n’a pas l’air de marcher, voyons ce que conseille Gisèle… Alors…Exorcisme de cucurbitacés selon leur taille et leur poids… Non. Pandémonium on the rocks… Non plus. Ah ! « Onguent souverain contre la détresse respiratoire », parfait ! Donc, harissa, sauce samouraï, pili-pili… Je rajoute un fisherman friends, ma petite touche personnelle…. Je fais cuire à feu doux… C’est prêt !
-Noooon, je vous en prie, libérez moi !
-Je peux pas, faut que je garde une distance de sécurité, hinhinhin.
-Mais, mais…
-Il n’y a pas de mais. *sproutch*
Et à l’aide d’une longue pince, Skeletor verse sa mixture sur la tête de son souffre-douleur. Aussitôt la pommade dégouline sur le visage de l’homme.
-AAAAAAAHHH ! MA PEAU ! MES YEUX !!! ÇA BRÛLE !!!
-Vu comme il hurle, ses poumons semblent bien dégagés, mais je n’ai pas l’impression que ce soit la tambouille idéale…Bon qu’est-ce qu’il y aurait d’autre ? « Philtre miracle pour apaiser la souffrance ». Ça sonne bien ça ! Alors : cyanure, strychnine, pollonium 210, soda québec… Je rajoute un peu de débouche-évier, je fais revenir avec des petits oignons… Allez, boit ça, machin.
-Glouglouglou.
-Alors ?
Tout à coup, une bave verdâtre suppure de la bouche, du nez, des oreilles et des yeux du martyr, saisi au même moment de violents spasmes spectaculaires. Puis il vomit des hectolitres de sang, de glaires, de matières non-identifiées, avant de s’affaisser, gélatineux, dans ses liens. Voici une reconstitution sonore de l’événement :
-SBBBooouuAAAAAAAARRRHGllllleUuurueerrreekklklllBBBOOOuuuueeeuuuuuHhhAarGggh!!!*couic*
-Zut, il est mort. En tout cas, la décoction a fonctionnée, il n’a plus mal nulle part… J’ai besoin d’un nouveau sujet maintenant, mais c’est dur à capturer en ce moment ! Va encore falloir que j’enfile cette blouse d’infirmière qui me boudine. Pfff… Quelle corvée… La vie est vraiment cruelle pour les génies du mal…

Pauvre Skeletor.

Articles récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Me contacter

Je vous recontacterai si je veux !

Non lisible? Changez le texte.