Feuilleton à l’arrache 152 épisode 3

 Dans Feuilleton à l'arrache, Textes à l'arrache
( Dix millions de cuys, de gros cobayes aux effets hallucinogènes démentiels, doivent être livré bientôt. Fergusson le flic à réussi à savoir où aurait lieu la livraison, mais il s’est fait surprendre par Voulva, la redoutable pétasse de service. Pendant ce temps, une réunion a lieu dans le quartier général des trafiquants.)

-En conclusion, nous pouvons dire que nos courbes de progression sont très positive. Les gens veulent du cuy, du cuy, et encore du cuy.
-Parfait. Il faut que nous investissions plus dans la communication. Nous allons faire des films de cuys.
-Des films de cuys ? Mais comment ?
-Une camera sur trépied et un coussin devrait faire l’affaire. Ça incitera les novices à commencer, et les consommateurs à continuer de consommer.
-Ce sera fait .
-Des nouvelles de la livraison ?
-Le Bourguigñon est en route.
-Hé, toi là bas ! le stagiaire ! Arrête de me tripoter les cuys, c’est précieux ces bidules !
-Che férifie qu’ils n’ont pas te grosseurs, chef.
-Mouais, que je ne t’attrape pas en train d’en sucer un. Tu sais ce qui arrive dans ces cas là ?
-Nein.
-Hein ?
-Che suis stachiaire, n’oupliez pas.
-Et bien, stagiaire à l’accent germanique tres prononcé, sache que si tu touches trop mes cuys, tu vas les déprécier. Et si tu les déprécies, je ne serais pas content. Et quand je ne suis pas content, j’arrache les couilles de celui qui m’a contrarié.
-Fous arrachez les cuys ?
-Non, les couilles.
-Ce n’est pas ça, les cuys ?
-Les cuys sont les cuys. On dit « kwi », pas « kooy ». Là j’ai dit couilles.
-Ah t’accord. Entschuldigung Sie.
-*soupir*
-Alors, pour le bateau, boss ?
-Le bateau ?
-Le Bourguigñon.
-Ah, le bateau ! Euuhh… Oui, d’accord, très bien, en route.
-Il y a cependant un petit problème : Massey et Fergusson sont sur le coup, et il semble qu’ils sont en train de remonter la ligne.
-Bah, qu’ils la remontent si ça les amuse, ces gros congres. Tu sais ce qu’on fait quand le poisson sort de l’eau au bout de l’hameçon… Un bon coup de massue sur le râble. C’est tout ?
-Apparemment, qui vous savez les suis de près.
-Gasp ! Vous voulez dire… Avec le … ?
-Oui
-Putréfaction anale. Serrez-moi ça avant même que la livraison ne se fasse, sinon, s’en sera fait de nous. Envoyez Roudoudou et Sparadrap.
-A vos ordres.
-Pfou ! Bon, ça, c’est fait. J’ai besoin de me détendre, je me ferais bien… Hmm… Toi, le stagiaire, viens me sucer les couilles.
-Mais fous fenez de me dire que che n’afais pas le droit ?
– Les CUYS, putain, les cuys. J’ai pas dit « kwi » là, j’ai dit « Kooy ».
-Ah… Okay.
-Grr, mais c’est qui ce mec ?
-Un certain… Fritz Kartofel. Il prépare un CAP truand, c’est pour ça qu’il est là.
-Hmm, mouais… Il a une tronche de cuy, ce type.
(à suivre)

Articles recommandés

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Me contacter

Je vous recontacterai si je veux !

Non lisible? Changez le texte.