Skeletor sous contrôle

 Dans Skeletor confiné

-Hého !!!*Echo* : Hého ! Hého ! Hého…

Skeletor, en promenade avec Panthor, appelle en vain une âme hypothétique susceptible de passer dans la rue. Rien. Silence de mort qui n’est pas sans déplaire à notre Héros.

-Leeeeesss MagnoliaAAAAA… *Foutch!*
-AAAH! ASSEZ DE CETTE MUSIQUE !

Le grand méchant courroucé envoie le rayon fatal de son bâton de Havok pulvériser l’intérieur d’un appartement d’où eructe le chanteur au sèche cheveux maudit. Les braillements s’arrêtent net.

-Oui bon, c’est cool les silences de mort, mais personne nulle part, ça devient angoissant. Comment je martyrise les innocent si il n’y a pas un pelé dehors ? Et ce serait plus sympa si il n’y avait pas ces musiques ringardes que les eterniens écoutent chez eux à fond la caisse et fenêtres grandes ouvertes, ça me rend zinzin !

-Qu’est-ce qui pourrait sauver L’A-MOOUU…*foutch!*
-GNNNIIII ! J’en ai marre ! Mais qu’ont ils fait du bon goût, ces béotiens ? Ohla, tout doux Panthor ! Qu’est-ce que tu snif-snouffes ?

La pourpre panthère farfouille dans un tas d’ordures, et en extirpe une queue de minotaure qu’elle commence à mâchouiller.

-Aaah ! Suce pas ça, c’est mort ! Degueulasse !

Les oreilles baissées, un regard coupable lancé à son maître, le fauve recrache sa proie, fait mine de renifler tout autour de sa prise. Soudainement , son arrière train balance d’une manière éloquente, et sans autre forme de procès, Panthor se courbe pour éjecter un étron cyclopéen. Skeletor embarrassé, jette des coups d’oeil furtifs de part et d’autre de la voie.

-Bon, y a personne, je ramasse pas… Allez Panthor, vite, vite, on s’arrache. Mais viens sale bestiole, dit l’homme squelette en tirant sur la laisse, au grand désespoir de son monstre.

-LIBERÉÉÉÉÉEEE, DÉLIVRÉÉÉÉ*Foutch!*
-Mais c’est insupportable ! Mourrez, tas de gueux, mourrez !!!
-Bonjour, civil, on peut savoir ce que vous faites ? fait la voix d’un soldat du Prince Adam en patrouille dans le secteur, dans le dos de l’Affreux.
-Euh…Je… Non… Rien monsieur l’agent, J’écoutais cette délicieuse ritournelle s’exsuder de ce chassis en menuiserie destiné à s’ouvrir, voila, voila.
-Je ne parle pas de ça, je parle de l’excrément géant et fumant avec les petites crottes en orbite autour, la bas. C’est votre gros chat qui a fait ça ?
-Pas…pas du tout… C’était déjà là quand on est arrivé.
-Mouais… Vous avez votre application StopVirus ? Votre attestation de sortie ? Vos papiers ? Sortez moi ca, quidam
-Oui oui, tout de suite ! Le Ténor Terrifiant s’exécute en s’emmêlant les pinceaux dans la laisse de Panthor. Ahlala, ces bestioles, j’vous jure, huhuhu. Voilà voilà !

Le fusilier examine le téléphone et les papiers d’un air maussade et suspicieux

-Vous vous appelez Jean-Edmond Raymond Raoul Adolphe Skeletor ? C’est bien vous sur la photo ?
-En effet.
-C’est pas très ressemblant.
-J’étais jeune à l’époque, je portais la moustache.
-Mouais… dit le grognard en faisant des allers-retours occulaires entre le crâne à bacchantes de la carte d’identité et le crâne glabre devant lui. Skeletor sent des sueurs froides lui rouler sur l’occiput.
-Alors…Déjection féline au dessus du poids autorisé, non ramassage de la fiente susmentionnée, application en retard de mise à jour, port de prénom prohibé, photo d’identité périmée, délit de faciès caractérisé, z’etes crac-dedans, mon p’tit gars. Ça va faire une belle amende et un petit test de dépistage au poste.
-Mais, je proteste !
-Rien du tout, dit le requisitionnaire en appuyant le canon de son arme sur le torse du Boss du Boulversement, en avant, marche !

Skeletor n’a pas d’autre choix que de s’exécuter. Une chaine hi-fi vocifère :

-METS TES DEUX PIEDS EN CANARD, C’EST LA CHENILLE QUI REDÉMARRE !
-*soupir* … Allez viens Panthor…
-Grompfe…

Pauvre Skeletor.

Articles récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Me contacter

Je vous recontacterai si je veux !

Non lisible? Changez le texte.