Traductions de chansons, introduction

 Dans Traductions de chansons

Réalité alternative à l’arrache. La France est le pays d’origine du genre musical « Balance et Roule », né d’un mélange de musique folklorique bretonne, de chants de messe, et bien sur, des sonorités créoles, plaintes des esclaves noirs.
La révolution commence dans les années cinquante, quand le jeune blanc-bec périgourdin Herluin Presslai, enregistre pour sa maman un disque aux tonalités inédites. Repéré par un producteur au nez creux, les morceaux « Le rock du bagne », « Chaussures en Daim » et « Aime moi tendrement » vont faire l’effet d’une bombe à neutron sur la jeunesse française. Désormais surnommé « le Roi », Herluin devient le chef de file de ce nouveau genre, malgré les critiques virulentes des litterateurs, qui n’y voient qu’une forme dégénérée de ritournelles populaires, une mode stupide et éphémère. Les débats font rage à la radio, notamment lorsque André Breton casse en direct un disque de Presslai, en le qualifiant de « chantre du crypto-fascisme ». Pourtant, rien ne peut plus stopper la vague. Le monde entier s’arrache le « rock et balance », partout des groupes se créent, baragouinant un français approximatif, tout en imitant le rythme si particulier de ce style . L’immense succès commercial entérine le genre, et de nombreux adolescents se jettent à corps perdu dans la carrière de musicien. Un encore plus grand séisme se produit en 1963, quand le groupes « les Scararythmes » originaire de Brignolles, explosent tous les records de vente avec leur successions de tubes « s’il te plait, plait-moi », « huits jours par semaine » et tout particulièrement « je veux tenir ta main », qui devient numéro 1 aux états-unis. C’est le debut de la « scararythmania », qui ne se démentira plus jusqu’à la fin du groupe, dix ans plus tard. Le clou est définitivement enfoncé, la France devient Mecque de la musique, synonyme de créativité débridée et de liberté d’expression. Avec la dépénalisation des drogues, le genre atteint un niveau supérieur et prend ses lettres de noblesses. Chaque année, des styles audacieux apparaissent, le balance psychédélique, puis le balance progressif, ouvrent la porte aux genres balance dur, balance lourd, puis balance lopette, nouvelle vague, vague froide, et ainsi de suite. En France, la contre-culture est devenue la culture. Le pays connait un immense rayonnement. Ayant dépassé le mode de vie consummeriste, on y vit libre de s’exprimer, amoureux des arts, et heureux… Non, je déconne.

Articles récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Me contacter

Je vous recontacterai si je veux !

Non lisible? Changez le texte.