Nouveau Projet : L’Enfer de Dante

 Dans L'Enfer de Dante

Mon nouveau projet sera hebdomadaire. Il s’agit de transposer le premier livre de la Divine Comédie, l’Enfer, en « français courant », pour qu’enfin tout ceux qui aimeraient connaître son contenu puissent le lire facilement. Peut-être même que de s’éloigner si loin du poème initial permettra de recréer de façon accidentelle la poésie originelle contenue dans ce chef-d’œuvre, qui influence encore tant de livres, de films, de bds, et de jeux vidéos. Pour travailler, je me base sur la traduction de Felicité Robert de Lamennais, et sur la source même, en italien, toutes deux disponibles sur la toile.
Je fais ça en sachant très bien que je serais incapable de justifier mes efforts par un laborieux mode d’emploi (d’autres dirait avant-propos ou introduction). Ces lignes seront méprisées, parce que les cuistres n’auront pas eu leur quota de mots compliqués, d’explications, de divisions, d’opinions, de dissections, ces choses lourdes qui confine en sécurité les esprits agoraphobes. Mais diable, est-ce que Dante à eu à expliquer son travail pour être aimé de ses lecteurs ? Non. Parce qu’il avait à cœur, me semble t’il, de faire quelque chose de beau qui plaise à tous, pas quelque chose de codé. C’est difficile à lire aujourd’hui, seulement parce que les allusions qu’il faisait à l’époque ne parlent plus immédiatement aux gens. Ceci n’est pas une parodie ou une modernisation, ce serait mépriser l’œuvre, or, même si mon langage est vulgaire, mon respect envers Dante est de la taille d’un océan. Ici, je veux juste coller le plus possible au texte original, tout en restant le plus simple à comprendre. J’ai dû abandonner les rimes et les tercets du poème original, je n’ai pas le talent nécessaire pour réussir à rendre le texte lisible de cette façon, pour nous francophones. Au lieu de baisser le niveau de la barre, je veux le garder assez haut, mais de façon à ce que ceux qui ont les bras courts n’aient qu’a faire un tout petit saut pour l’attraper.  Bises.

 

(note du 29/05/18 : plus le projet avance, et plus une grande sympathie pour Dante et Virgile me vient. Au fil des lignes, découvrir ces personnages, essayer d’écarter les branchages pour mieux les voir, et mieux les apprécier, comme si je découvrais enfin les traits précis de leurs visage, ne fait que me les rendre plus attachant. J’espère que cet effet se produira également pour vous. Gardons ces vieilles, belles, tristes ou drôles paroles, emmenons les avec nous.

02/07/18 : L’autre jour, un intellectuel de base est venu me cracher dessus, sur mon site, parce que j’avais mentionné Saladin, dans je ne sais plus quel chant. Et vas-y que l’Islam c’est des affreux, et que le coran appelle à la guerre, et autres joyeusetés gerbantes, citations de merde à l’appui. Pourtant le général kurde est bel et bien mentionné dans le poème original, en des termes complètement neutres. Pour finir, ce titan de la culture me signale « que dans la version originale de l’enfer, Dieu c’est Jupiter ». Là, c’est ironique, on bascule dans l’obscurantisme le plus absolu. Moi aussi je peux affirmer des trucs : JFK etait un afro-américain, Marcel Proust était une femme, la France est un pays libre, etc. C’est facile, il y en a plein les bistrots, des savants de ce genre.Je demande donc aux debiles mentaux d’arrêter de lire des livres trop compliqués pour eux, vu qu’ils les interprètent n’importe comment. Normal, quand on ne sait pas qu’a l’époque de notre ami Dante, on mélangeait volontier christianisme et mythologie antique. Évidemment, impossible que je laisse ce commentaire degueulasse sur ma page, et c’est avec encore un peu plus de tristesse que je constate que les méchants abrutis se déchaînent sur ceux qui ne leur ont rien fait, et que la sale connerie triomphe un peu plus tous les jours. Moralité : En voila des salades pour Saladin

31/08/18 : Est-ce que cette traduction doit imiter la poétique de l’œuvre originale ? On pourrait en parler. Il me semble que mon travail de traducteur, ici, n’est pas de le faire. Respecter la forme rimée du poème de Dante est un exercice si difficile que, bien que gratifiant, il semble incapable de rendre la clarté dont notre langue française a besoin pour apprécier la vision qu’il véhicule. Car, dans sa langue italienne, les images que Dante peint, même si elles s’assemblent en virevoltant dans les phrases, sont compréhensibles, visualisables pour un italien qui fait juste un petit effort. En français, c’est un tour de force d’exprimer la vibration du Poéte en tentant de reconstruire la meme machine que lui. En fait, il faudrait être Dante lui-même pour écrire la version française parfaite de la Divine Comédie, celle qui emporterai le coeur du lecteur francophone encore plus haut. D’où mon parti d’écarter d’un revers de main l’idée de vouloir faire aussi beau que le Dante. Je suis un piètre écrivaillon, debilisé par la drogue, l’éducation , la technologie électronique et une nature gravement paresseuse. Mais j’ai encore la faculté d’éponge d’absorber l’onde esthétique que m’envoie les messages enregistrés par les hommes du passé. Pour comprendre Dante, j’ai du rabaisser la difficulté du décryptage du texte, en la ramenant au niveau de mon époque. En ce moment, la ou je me trouve, et dans un grand périmètre autour, seul le message compte, c’est dans l’air du temps, le temps où on se dépasse à faire court, à balancer des slogans définitifs sur des supports qui voyagent à la vitesse de la pensée. Je suis lucide : beaucoup de gens sont imprégnés, et dans mon pays, nous sommes soixante-dix millions. Certainement pas tous les gens, mais un grand nombre. Alors, je veux faire en sorte que le message de Dante soit clair : l’enfer est un endroit spectaculaire, merveilleux dans le sens où on voit des choses incroyables mais aussi, atroce et punisseuses, c’est tout. La force poétique qu’a la Divine Comédie, c’est Dante, c’est Dante seul, qui la posséde et l’anime. Merci à jamais à lui de nous avoir donné ses œuvres.

20/10/18 : À ceux qui disent que j’argotise : allez vous faire vernaculer.)

Articles recommandés

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Me contacter

Je vous recontacterai si je veux !

Non lisible? Changez le texte.