Perception d’un cerveau malade 3

 Dans Non classé

Les pigeons crient de peur, dans les ruelles crades

À l’aube d’un lundi glaireux

Sortant de la torpeur, l’esprit deja en rade,

Face aux murs entrouvre les yeux,

Les caniveaux noircis connaissent l’annexion

De milles détritus differents,

témoignages de la vie en putréfaction

Et des incivils insolents

De blancs gorilles musclés urinent dans les coins

Des portes d’immeubles blindées ;

Après tout pourquoi pas, il n’y a pas besoin

De se retenir de pisser.

Lever le nez en l’air, où l’atmosphère s’achève

En un bleu de sac plastique ,

Sur un sol de chantier se piétine les rêves

Et les graviers achromiques

Contre les murs gluants vomissent les affiches

Plaquées à la colle de morue,

Un peu plus loin des tags pour des causes s’entichent

D’art rebelle et déjà perdu.

Facies fâchés de vivre, ou alors a la masse,

Heureux sans savoir trop pourquoi.

Mangeurs de vie voraces insouciant qu’affluasse

La mer ou les stupides lois.

Les accents stridents de la musique folle

Lobotomise les cerveau.

Les humains divertis, changés en formes molles,

La nuit roulent vers le caveau.

Le vacarme inepte des bêtes de sommes en tôle,

Ce brâme de leurs trompettes,

Activé par des fous vissés dans leur bagnoles,

Fait qu’il concasse la tête .

Au loin dans les allées se passe le mystère

Des homoncules et du vent.

Les appels à l’aide deviennent poussière

Dessous le grand chambardement

Et la rumeur répand les accents tragique

D’un homme ou d’une femme qu’on pend

Pour avoir commis l’erreur apostolique

D’avoir tancé un mécréant

Voici la ville, mais devrais t’on dire ville

Pour cette infâme pataugeoire ?

Solitude enfermée, naufragée dans une ile,

Quand finira ce cauchemar ?

Hagard au milieu de la foule des chiens

Accoutumés à la raison,

À quoi bon parler personne ne comprend rien

Devant cette dépression.

La haine prisonniere à beau se mutiner

Contre le présent permanent ,

Qu’importe de sentir temps futurs ou passés,

Ce sera toujours maintenant

Articles récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Me contacter

Je vous recontacterai si je veux !

Non lisible? Changez le texte.