Planétarium

 Dans Poèmes

 

quand le soleil
cede la place
à la nuit
le ciel s’en va
enfin on voit
l’espace

Et la voila
la fenetre
sur l’infini
le vide partout
étoiles, surtout
la vie, peut-être

le vertige
du grand vide
couvre d’oubli
la planète
et ses betes
fratricides

 

Articles récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Me contacter

Je vous recontacterai si je veux !

Non lisible? Changez le texte.