Les désœuvrés

 Dans Poèmes

les désœuvrés
les recalés
ivres de bières fortes
et assoiffés de poésie
qu’ils ne trouvent jamais
dans les couloirs de la ville
les ramassés
les fatigués
en mal d’amour
trop rempli de passion
crue et informulable
dans leurs coeurs enrustrés
Les incrustés
les estrassés
tels des primates chu
de leurs palmiers de pierre
encore étourdis
d’être toujours conscient
Les concassés
les estropiés
sous les platanes
regardent passer
tout les normaux sans cerveau
pour pleurer
les bastonnés
les tuméfiés
restent assis
sur la marche des trottoirs
à chercher des charmes
dans le caniveau
les insensés
les ecartés
préfèrent se noyer
dans des cratères d’alcool
pour s’absoudre
du bon sens
les édentés
les mal-rasés
le fond de culotte
souillé
passent leur temps à sentir
la vie passer
les putréfiés
les décédés
enfin calmés
au fond des caveaux
se changent en gaz
parfait

Articles récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Me contacter

Je vous recontacterai si je veux !

Non lisible? Changez le texte.