Poème en cinq minutes

 Dans Poèmes
Georges Johnson ne voulait pas qu’on le confesse,
Le jugement fut bref : la mort par pendaison.
On regretta longtemps cette maladresse,
Car les gens avaient tort, et lui avait raison.

Alfred Dreyfus n’avait jamais fait de vagues
Pourtant on l’accusa et il fut emporté;
Pour le pauvre Alfred, ce n’était plus une blague
Quand sur l’île du diable il se vit déporté.

Aux jugements de cour qui rendent blanc ou noir,

Souvent les innocents voient finir leurs espoirs
Écrasés sous le marteau d’un démiurge.

Combien de millions de verdicts iniques ?
À ce mince discours, la conclusion est que
Le problème de la justice, c’est le juge.

Articles récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Me contacter

Je vous recontacterai si je veux !

Non lisible? Changez le texte.