Texte à l’arrache 10

 Dans Textes à l'arrache

Les técamibiens, et les foraminifères, Ammonia Tepida, ombres de lovecrafteries microscopiques, vous êtes les indicibles Dieux Noirs à portée de vue. Regardez-vous copuler en masses, partouzards indécents, n’est ce pas dégueulasse ? Une bite de protozoaire dans une chatte de protiste hétérotrophe ? La sexualité des amibes est comme la sexualité des hommes : obsédée, frénétique, assassine. Mais le métazoaire ne se fait pas engeoler apres le viol de toutes ces petites innocentes, l’inceste est accepté, le meurtre encouragé. On vante sa technique et ses positions fornicatoires, qu’il maitrise comme un bourreau de l’anus. Il les a prise par devant, par derrière, parthénogenèse, par tout les trous, le salaud. Elles n’ont pas pu crier, parcequ’elle n’avaient pas de bouches, pas de bouches ! Les pauvres eukaryotes ont été flagellées nues. Leur dos déchirés, il a frotté son sexe dessus, pissé, et éjaculé sur les plaies. Les scientifiques ont le coeur bien accroché, ils arrivent à supporter ce carnage sans broncher, le microscope planté dans leurs yeux. L’anthropomorphisme de ses messieurs ne s’applique que sur les organismes complexes et multicellulaires. Ils appeleront la police s’ils voient une homme sodomiser un enfant, découper ses fesses pour ensuite les manger, mais s’il voyait un Tigre ? Un Renard Arctique en train de faire la même chose ? Peut être auraient-ils peur, sûrement seraient-ils indifferent. Ils n’aiment pas les cannibales, mais adorent les Cochons d’Indes.

Articles récents

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Me contacter

Je vous recontacterai si je veux !

Non lisible? Changez le texte.