Texte à l’arrache 215

 Dans Textes à l'arrache

Chère charogne,

Tu permets que je t’appelle charogne ?
tu n’es qu’une petite crotte de nez, c’est pour ça que je t’insulte, plouc ridicule. Les phrases déféquées sur ton site sentent la chiure d’esprit. Tu vas les chercher avec ton petit doigt crasseux de frime au fond de ton oreille encroûtée. Dégoûtant personnage, fouteur de mots sans défense, la honte sur toi. Ça te plait de les enfiler sans vergogne devant le public, remarque la au moins tu enfiles quelque chose, pathétique quémandeur d’amour. Les prétentieuses baltringues de ton espèce méritent des écharpes en corde, le sort des bandits de grands chemins. Qu’on te moque, grande saucisse, hahaha, on n’aime pas ton genre de modèle. Pitoyable loqueteux , regarde toi ramper, des étincelles plein les yeux quand tu les lèves vers le ciel. C’est de l’espoir la haut ? Laisse tomber, le boiteux, t’as les bras trop courts. Et ne les bouge pas comme ça, y en a qui profite de tes aisselles et qui s’en passerait bien. Aaah ! Non mais l’hygiène ça te dit quelque chose ? Vautré dans ton fauteuil, à faire le tour de ton crâne vide, jamais tu penses à ça ? Berk. Ça pue la daube. Que le démon de la sécurité sociale arrache tes poils de nez un à un, branleur, pauvre faute, vilaine mascotte au smic, bosseur d’opérette. Faudrait un camp d’extermination juste pour ta pomme de con. Emmerdeur général aux états d’âmes merdique, gâcheur de fêtes, eunuque rabat-joie, mais casse-toi ! Si seulement les armes étaient en vente libre… On te lâcherait ça à la gueule comme une meute de chiens-loups. Ferme-là. Ferme-là. Roi du monde du salon, inutile blablatier pour caniches, personne n’est dupe, ils font semblant c’est tout.  Par convention, par habitude plus que politesse. Non mais regarde cette gueule dans le miroir, pas trop longtemps sinon il va claquer. Incarnation de la Crétinerie. Hideux, affreux, flippant, pleuroir à fille et à bébé, petite bite impuissante, erreur de l’humanité, le port est là, va t’y jeter. Nourrir les poissons, ça sert à quelque chose ca au moins.Bidon d’huile mal colmaté. Voila la preuve que la pollution humaine existe. Finalement, va t’en loin, ce sera mieux. Disparais dans les ruines d’où tu viens, anachronisme ringard. Plus personne n’en veux de tes trucs de mauvais schlageux. Tu crains, t’es laid, t’es déjà vieux. Ton truc, c’est a caguer contre, ca vaut pas un galet. Attention de pas glisser sur ta propre urine, décati de la jambière. Ce message donc, pour te rappeler ta connardicité.

Passe une bonne journée merdique,

Gros bisous

Ton Némésis préféré

Ozniv

Articles récents

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Me contacter

Je vous recontacterai si je veux !

Non lisible? Changez le texte.