Texte à l’arrache 74

 Dans Textes à l'arrache

Quand j’étais petit garçon, j’étais déjà un gros con permanent. Je faisais pleurer ma mère, qui me voulait en enfer, maintenant. Alors j’ai continué, je n’ai jamais arrêté , d’être un gland. Je suis un gros abruti, j’aime beaucoup Jesus-Christ, Il est Grand. On croit que je suis gentil, sauf qu’en fait je calcule, calmement. Sur mon masque, je souris, mais dessous, je grogne, méchamment. Quand on me croise dans la rue, on dit qui est cet individu, si charmant ? Mais ils se trompent sur mon compte, je suis juste une tête de cul, simplement. Alors, ils sont déçus, je les avait prévenu, c’est navrant. Pourtant, j’ai voulu leur plaire, pour eux j’ai fait des mystères intriguants. Mais il n’y avait rien a faire, rien pour les satisfaire, franchement. Du coup, je suis reparti, par l’avenue Jules Cantini, en boitant. Voici donc toute ma vie, c’est nazbroque et riquiqui, c’est bien chiant. Pour écrire ce poëme, j’ai pompé une chanson de merde. Trop marrant. Je vous laisse à vos consciences, à cette vie de bordel, permanent. En espérant que vous pourrez, un jour courir nus dans les prés, en chantant.

Articles récents

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Me contacter

Je vous recontacterai si je veux !

Non lisible? Changez le texte.