Texte à l’arrache 80

 Dans Textes à l'arrache

Lautréamont.
-L’autre est où ?
-A Mont (65).
-Mais qui ?
-Ben , l’autre.
-Je ne vois toujours pas.
-Lautréamont, nom d’un chien dégénéré. Je n’en ai jamais lu une seule ligne, mais je sais qu’il faut savoir.
-C’est faux ! Je sais de source sûre que tu as écouté en livre les chants de…de…
-De…
-Tu sais bien… * snap * * snap * , cet anglais, qui sent mauvais * snap * Attends, ça va me revenir…
-Arrête de claquer des doigts comme ça, c’est inécrivable. L’anglais qui sent mauvais ?
-Mais ouiiiiii… Fichtre, je ne sais plus… Ah ! Si ! Maldoror !
-Tu repousses la dyslexie dans ses derniers retranchements, mon ami.
-Peut être, mais j’ai trouvé. Les chants de Maldoror… Quel beau titre, malgré l’hygiène.
-Je ne sais pas comment s’écrit le son de quand on lève les yeux au ciel, mais je le fais quand même * sigh * Tu l’as lu, toi, au moins ?
-Non, mais je me dis que ça doit être magnifique. C’est presque plus excitant d’imaginer ce qu’il y a dedans que de le lire. J’ai des visions de phrases qui ressemblent à des nuages… Les merveilleux nuages… des phrases qui doivent un peu sonner dans ce genre, ch’ais pas : « dans un bosquet entouré de fleurs, dort l’hermaphrodite, profondément assoupi sur le gazon, mouillé de ses pleurs. La lune a dégagé son disque de la masse des nuages, et caresse avec ses pâles rayons cette douce figure d’adolescent. » Non ? Un peu comme ça ?
-Mon comte est bon… Tu n’y es absolument pas. Lautréamont, c’est le célèbre héros d’ Edmond Rostand, c’est bien connu. C’est ce que le livre audio disait. En boucle.
-Ah. Bon.
-Oui.
-Ben… Je m’en vais, alors.
-Voila, c’est ça. Bye, bye… Et va te laver.

Articles récents

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Me contacter

Je vous recontacterai si je veux !

Non lisible? Changez le texte.