Texte à l’arrache 80

 Dans Textes à l'arrache

Lautréamont.
-L’autre est où ?
-A Mont (65).
-Mais qui ?
-Ben , l’autre.
-Je ne vois toujours pas.
-Lautréamont, nom d’un chien dégénéré. Je n’en ai jamais lu une seule ligne, mais je sais qu’il faut savoir.
-C’est faux ! Je sais de source sûre que tu as écouté en livre les chants de…de…
-De…
-Tu sais bien… * snap * * snap * , cet anglais, qui sent mauvais * snap * Attends, ça va me revenir…
-Arrête de claquer des doigts comme ça, c’est inécrivable. L’anglais qui sent mauvais ?
-Mais ouiiiiii… Fichtre, je ne sais plus… Ah ! Si ! Maldoror !
-Tu repousses la dyslexie dans ses derniers retranchements, mon ami.
-Peut être, mais j’ai trouvé. Les chants de Maldoror… Quel beau titre, malgré l’hygiène.
-Je ne sais pas comment s’écrit le son de quand on lève les yeux au ciel, mais je le fais quand même * sigh * Tu l’as lu, toi, au moins ?
-Non, mais je me dis que ça doit être magnifique. C’est presque plus excitant d’imaginer ce qu’il y a dedans que de le lire. J’ai des visions de phrases qui ressemblent à des nuages… Les merveilleux nuages… des phrases qui doivent un peu sonner dans ce genre, ch’ais pas : « dans un bosquet entouré de fleurs, dort l’hermaphrodite, profondément assoupi sur le gazon, mouillé de ses pleurs. La lune a dégagé son disque de la masse des nuages, et caresse avec ses pâles rayons cette douce figure d’adolescent. » Non ? Un peu comme ça ?
-Mon comte est bon… Tu n’y es absolument pas. Lautréamont, c’est le célèbre héros d’ Edmond Rostand, c’est bien connu. C’est ce que le livre audio disait. En boucle.
-Ah. Bon.
-Oui.
-Ben… Je m’en vais, alors.
-Voila, c’est ça. Bye, bye… Et va te laver.

Articles récents

Laisser un commentaire

Me contacter

Je vous recontacterai si je veux !

Non lisible? Changez le texte.