Texte à l’arrache 127

 Dans Textes à l'arrache

Le soleil trou noir est arrivé, et il a lavé la pluie. L’homme-cuillère a regardé en écoutant les sons du jardin. La fille que tu voulais était assise au sommet du plus vert des arbres. Vert de la rivière où sévissant le tueur. Aujourd’hui on est tombé sur un jour noir. Qu’est-ce que tu a vu Chris ? Des étudiants boutonneux qui t’ont terrorisé, des sacs à chair rempli de larves haineuses, prêtes a bondir de leur bouche. Qui le sait ? Le postier. Le messager apporte toujours de mauvaises nouvelles. Celle de ta mort. T’es tu pendu comme Richard ? La corde passée autour de ton cou, Jésus a mis un coup de pied dans la chaise.Les aiguilles plantées dans les murs ne suffisaient plus. Le jour où tu a essayé d’aimer, tu t’es rendu compte que ce n’était qu’une chanson. Ça a fait fuir Cochise, ces enragés qui jouaient derrière toi. Il a préféré se faire lécher la gueule par un danois baveux. Le quatre juillet, tu savais déjà que ton suicide allait suivre, il fallait juste qu’on te laisse te noyer. Alors tu l’as fait, tu as coulé en te suspendant dans les airs. Le soleil trou noir peut se coucher, reviendra-t’il jamais ? Soleil trou noir viendras tu ? Viendras tu ? Soleil trou noir !

Articles récents

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Me contacter

Je vous recontacterai si je veux !

Non lisible? Changez le texte.