Texte à l’arrache 209

 Dans Textes à l'arrache
(Grâce  au pouvoir irremplaçable des mots, plus forts que la barrière entre les dimensions , une distorsion de l’espace temps nous permet d’accueillir, avec une grande émotion, le renommé professeur Burp, zoologiste émérite et spécialiste en tout. Autrefois personnage phare de la rubrique-à-brac, il nous fait l’insigne honneur d’animer ce texte à l’arrache, pour nous présenter un animal incongru. Professeur, à vous la parole.)

« Merci. Bonjour, cher petits amis. Aujourd’hui, j’aimerais vous entretenir d’une bestiole étrange : le coati. Le coati est un petit mammifère de la famille des Procyonidae. Il est cousin avec le raton-laveur, mais contrairement à ce dernier, il néglige souvent de faire la vaisselle. Mal peigné, peu soigné, vulgaire il est synonyme de laisser aller en Amérique du sud, son habitat naturel. On parle de coatrivial, ou de coati-roflant, pour désigner un individu particulièrement paresseux . Quand il est très petit, on l’appelle Mimi Coati. Très grand, coati-tanesque. En Équateur il devient un dessert très apprécié : le coatiramisu.
Le coati est néanmoins adepte d’un humour glacé et sophistiqué, comme vous pouvez le voir sur ce document :
Coati 1 : -Alors, coati-yau de poêle ?
Coati 2 : -Pas mal, et coatoi-le à matelas ?
Humour qui a d’ailleurs tendance à laisser beaucoup de gens perplexes.
Le coati, avec son long museau et sa queue annelée, ressemble à Sean Penn avec un plumeau dans le derrière. L’acteur à d’ailleurs porté plainte contre ces bêtes, pour plagiât. Il a été débouté, sous prétexte que c’était n’importe coati.
C’est en recevant un coati sur la tête alors qu’il dormait sous un arbre, qu’Isaac Newton eu l’idée de la théorie de la gravitation universelle.
Le coati aime par dessus tout les moments de détente informels dans son terrier conique, le coatipi. Pendant ces « coati-time », il grignote des bols d’insectes en parlant du temps qu’il fait.
Voici donc une bestiole fort sympathique, et très à la mode depuis son rôle phare de Coatyrion Planisfer dans la série à succès sur les personnes verticalement limitées , Game of Gnomes.
C’est tout ce qu’on a pour aujourd’hui, chers petits amis. La prochaine fois, nous parlerons de la rascasse du Tibet. A bientôt ! Plein de coati bisous ! »

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Me contacter

Je vous recontacterai si je veux !

Non lisible? Changez le texte.