Texte à l’arrache 292

 Dans Textes à l'arrache

-J’ai la solution pour tes problèmes d’auteur frustré !
-Qu’est ce que c’est, une ile déserte tout équipée dans les Caraïbes ?
-Mieux.
-Dans le Pacifique ?
-Naaaan. Je t’ai apporté un Will Denzey’s official text auto-tuner !
-Un quoi ?
-Un accordeur de texte ! Avec ça, tes textes sonneront toujours justes ! Fini les rejets et le mépris, ta nouvelle vie va commencer !
-Ehm, admettons… Comment ça fonctionne ?
-Simple. Tu installes ce programme dans ta bécane, hop, voila. Ensuite, il n’y a plus qu’à écrire, le logiciel s’occupe du reste !
-T’es sur que ça marche ?
-Mais oui !!! Tous les auteurs bankables s’en servent de nos jours… C’est d’ailleurs pour ça qu’ils sont bankables !
-J’aurais plutot dit bancals…
-C’est à cause de ce mauvais esprit qu’ils te méprisent tous, tu sais. Allez, vas-y, écris n’importe quoi, tu vas voir le miracle operer !
-Dans ce cas… *clipity clapity clip*

L’amour est libre, il n’est jamais soumis au sort. O Lou, le mien est plus fort encor que la mort. Un cœur, le mien te suit dans ton voyage au Nord. Lettres ! Envoie aussi des lettres ma chérie, On aime en recevoir dans notre artillerie. Une par jour au moins, une au moins, je t’en prie. Lentement la nuit noire est tombée à présent On va rentrer après avoir acquis du zan, Une, deux, trois… À toi ma vie ! À toi mon sang ! La nuit, mon cœur, la nuit est très douce et très blonde. O Lou, le ciel est pur aujourd’hui comme une onde. Un cœur, le mien, te suit jusques au bout du monde. L’heure est venue. Adieu ! l’heure de ton départ. On va rentrer. Il est neuf heures moins le quart.

-Parfait, bien intronchable comme tu sais si bien le faire…
-Grmmblll.
-Maintenant tu sélectionnes le texte, et tu appuie sur convert. Magie magie!
-Ok. * clic*

L’amitié, c’est pareil que l’amour, le cul en moins. Les mariages durent un temps fou, les invités tardent à s’installer, la mariée se fait attendre, les vœux s’éternisent et il faut continuer de jouer de la musique jusqu’à ce que les époux et leurs invités aient quitté le parvis. Les obsèques ont pour avantage que les morts sont d’une ponctualité sans faille. Personne n’est propriétaire du bonheur, on a parfois la chance d’avoir un bail, et d’en être locataire. Il faut être très régulier sur le paiement de ses loyers, on se fait exproprier très vite.

-Alleluia, c’est un miracle…
-T’as vu ? C’est génial non ?
-Non c’est pas génial, ça n’a aucun rapport avec ce que j’ai mis. C’est pas du Marc Levy en plus ?
-Rohlalala, jamais content. Marc Levy, lui, il a du succès, c’est bien la preuve, non ?
-Je ne suis pas sur d’être convaincu. Ton truc, c’est comme pour la musique : ça remet tout « juste », ok, mais c’est franchement hideux.
-Hmpf… C’est comme ça le bizness de nos jours. J’essaye de t’aider. Si tu n’en veux pas, ne viens pas te lamenter que personne ne veux de toi.
-Toujours les mots pour plaire…*soupir*

(Guillaume Appolinaire, poème à Lou, 4 février 1915. Marc Levy, citations en vrac, + 5 après la fin du monde.)

 

Articles récents

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Me contacter

Je vous recontacterai si je veux !

Non lisible? Changez le texte.