Texte à l’arrache 3

 Dans Textes à l'arrache
(Fragment de papyrus. -2231 av Jessie)

Les dieux egyptiens craignaient le dieu de la mer, Yam, venu d’ailleurs. Il dechainait l’ecume, et les flots rugissaient pres des cotes, comme des bêtes féroces. Impossible de faire des pâtés sur la plage, Yam les detruisait. Impossible de bronzer tranquille, Yam tsunamiait à tire-larigot. « A quoi bon avoir acheté ces seaux, ces pelles, et ces rateaux » se lamenta Horus, qui adorait faire des pyramides de sable. « Cette planche de surf est inutilisable » gemit Anubis tout en fartant celle ci, faite d’or et de lapis-lazuli. De depit, il la frottait du soir au matin. « Ce Yam est un empaffé de premiere » gronda Rè, qui ne machait guère ses mots. Rè. A moins que ne soit Atoum, ou un scarabée… Difficile de cerner la divinité aux multiples avatars. L’assemblée des dieux, l’Ennéade, était unanime : il fallait trouver comment apaiser le dieu de la mer, et rapidement. Ils avaient prévu de faire une sardinade sur la grève dans deux semaines. On decida d’envoyer Astarté, la magicienne venue du pays de Pount, en emissaire, pour parlementer avec Yam. Elle était aussi farouche que belle, superbe comme l’aurore, chiante comme la pluie. On attacha une escorte à ses cotés, des porteurs et des mulets chargés de pierres précieuses. Ainsi arnachée, elle fila tel un pet depuis Pount, avec la benediction de l’Enneade. Arrivée sur la plage, elle y trouva Yam, qui jouait au yams. Se retournant, il n’eut d’yeux que pour elle, ne pretant aucune attention aux richesses qui l’accompagnaient. « Je viens pour negocier avec toi » dit Astarté , « voit ces trésors, ils seront tiens si tu acceptes d’epargner la plage de tes vagues » De la main de Yam, les dés s’echappèrent. Il ne disait rien, subjugué par la beauté de l’ambassadrice des dieux. Apres de longues minutes de silence embarrassant, il ouvrit la bouche. « J’accepte ta proposition, je ne vous embeterais plus. Un seul trésor me suffira » « Trés bien » dit Astarté « fais donc ton choix dans le chargement » « Alors, je te choisis, toi » repondit-il sans la quitter du regard,  » va dire aux dieux que ceci est ma decision » Ainsi, Astarté repartit, sachant qu’elle allait s’en prendre plein l’oignon, car l’Enneade serait d’accord pour ce marché. l’equilibre de l’univers et la sardinade ne seraient maintenus qu’a cette condition. Pour elle, c’etait à se tarter…

(Fin du fragment)

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Me contacter

Je vous recontacterai si je veux !

Non lisible? Changez le texte.